La création de liens pour le débutant

Parce que le lien, c’est la vie

Le netlinking ? Vous en entendez parler un peu partout sur les sites dédiés au blogging, avec lui, vous entendez parler de son pote, le backlink. Et le truc ultime, c’est de savoir que c’est super important pour votre référencement. Avec ça, vous êtes bien.

Créer des liens, c’est bien

On reprend, d’un côté, des termes qui ne vous disent rien, et de l’autre, vous savez que c’est important. En résumé, vous êtes comme une poule qui trouve un œuf.

Pour cette activité, on parle souvent de campagne. Un blogueur va faire une campagne de netlinking pour récolter du backlink. En français, un blogueur va commenter sur des blogs, participer à des forums, inscrire son site dans des annuaires, pour obtenir des liens qui vont pointer sur son site.

La chose est démystifiée. Dans votre quotidien, à chaque fois que vous commentez un blogue vous inscrivez votre site dans un annuaire, partout où vous avez l’occasion de mettre votre lien, c’est du netlinking. Point.

Le lien profond

Ensuite se pose la question de la qualité des liens. Mais avant cela, parlons de vos propres liens. D’une manière générale, vous aurez tendance à placer un lien vers la racine de votre site. Par exemple : monjolisite.com, et ceci à chaque commentaire que vous laissez, à chaque inscription dans un annuaire, etc…

Pourquoi pas. Mais c’est inutile. Si vous souhaitez avoir un référencement qui commence à tenir la route, il ne serait pas idiot de varier les liens. Exemple :

  • monjolisite.com/mondernierbillet,
  • monjolisite.com/un-article-important.

Pourquoi procéder de la sorte ? Tout simplement parce que vous allez ainsi récupérer des liens entrants vers ce que l’on appelle les pages profondes, lire « tout ce qui n’est pas la home page ». Bon, n’allez pas me coller des liens vers votre page de contact ou la page des mentions, on s’en fou. Ce n’est pas là-dessus que les internautes souhaitent vous trouver.

Pour chacun de vos articles, si vous le poussez un peu via quelques commentaires sur d’autres blogs, de préférence dans une thématique connexe au vôtre, vous verrez qu’au bout de quelques mois, votre blog ne s’en portera que mieux.

Revenons en la qualité des liens. Là, c’est un peu la merde.Si vous n’avez pas les outils pour jauger de la qualité d’un site, c’est pas gagné. Regardez le nombre de partages, de commentaires, effectuez des recherches sur Google pour voir si le site apparaît.

Mais là où ça se corse, c’est que pour un maillage vers votre site, avoir quelques liens sur des sites tous pourris, c’est bien aussi. Google aime bien ce qui est naturel. Et logiquement, un être humain commente en fonction du contenu d’un site et non de son classement.

Le piège du dofollow

Il en va de même pour le dofollow. Certains vous disent qu’il ne faut commenter que sur des sites en dofollow. Ouais, excellente solution pour se faire griller par Google. Ne cherchez pas le dofollow à tout prix ! Variez ! Soyez naturel !

De même, pour vos ancres, variez. Mais, c’est quoi l’ancre ? C’est le petit texte sur lequel l’internaute va cliquer pour venir chez vous. Ce texte, mine de rien, est très important. Pourquoi ? Tout simplement parce que pour Google, ce texte est un indicateur de ce que la page vers laquelle il pointe va présenter.

Prenons un exemple : J’ai une page qui parle de camembert. Quel texte sera le mieux pour mon lien ?

  • Le bon fromage de France
  • C’est bio, c’est bon
  • Fabriqué à base de lait cru

Hé bien, les trois liens pourraient convenir ! Nous avons là des textes qui contiennent des mots en rapport direct avec notre camembert. D’où l’importance d’avoir un ensemble de mots clés sous la main pour varier vos liens. Je dis ça, je dis rien.

Une dernière chose, vous  n’êtes pas référenceur de métier. Alors, à moins d’apprendre à toute vitesse, ne vous aventurez pas à jouer avec des outils ou des techniques que vous ne maitrisez pas. Soyez humble, faites simple, faites-en un peu tous les jours. Et laissez le temps au temps. Votre site vous remerciera.