Le content marketing

Comment ça marche ?

Le « content marketing ». A lire en anglais… Et non en français. Le content marketing, c’est n’est pas l’opposé du « pas content marketing », du tout. Encore que… En cherchant un peu, vous allez voir que le content marketing a de quoi vous rendre content.

Alors, c’est quoi ce truc ? En anglais, content signifie le contenu. Vous connaissez sans doute l’adage SEO « Content is king », qui signifie le « contenu est roi ». Le content marketing c’est donc du marketing de contenu. Avec ça, nous voilà bien partis.

Comment ça marche le « content marketing »

Depuis des lustres, je vous répète qu’il faut vous engager sur votre blog, vous montrer, créer une relation de confiance avec vos lecteurs, être présent sur les réseaux sociaux. En clair, je vous dis de vous bouger !

Le content marketing, c’est tout ça. Nulle question de vendre un produit à chaque billet, nulle question de faire la promo permanente de vos services. Vous donnez un contenu pertinent, un contenu aussi utile que possible à vos lecteurs.

Vous leur donnez aussi la possibilité de pouvoir s’identifier à vous, de se retrouver dans les valeurs que vous véhiculez dans vos billets, dans votre approche de votre métier. Tout ceci est du content marketing.

Qui dit contenu, dit SEO non ?

Oui, bonne remarque ! Et c’est là que le truc prend tout son sens ! Il y a peu, un blogueur lambda jouait au cake sur son blog, il se la racontait pro et tout le tralala. Et pour vendre ses services, il devait passer la pub traditionnelle. Charge à lui ensuite de séduire le client comme il le pouvait (comme il peut, car certains n’ont pas compris comment ça marche).

Aujourd’hui, en vous engageant réellement sur votre blog, que cela soit vous à titre personnel, ou en affichant les valeurs de votre entreprise (n’en faites pas trop, la confiture, point trop n’en faut), vous allez faire de la publicité, mais ciblée.

Cette publicité est humaine, puisque vous parlez à vos lecteurs, vous êtes ouvert, tourné vers vos internautes, et même si en arrière-plan il existe une vue « commerciale » de la relation, dans le cadre d’un billet, vous êtes humain, simplement.

Communication humaine

Bien sûr que vos clients, prospects, visiteurs se doutent bien que vous n’êtes pas là uniquement pour la beauté du geste, mais avec un discours tourné vers l’humain, tout de suite, votre démarche est bien moins agressive.

En outre, vous aurez plus de chances de pouvoir récolter des informations utiles à l’existence de votre entreprise, de vos produits, de vos services. Pourquoi ? Parce que vous êtes plus ouvert, plus enclin à écouter les gens, vous donnez de l’information, des choses utiles au travers de vos publications. Votre capital sympathie augmente, et les retours clients sont forcément plus riches. Pas forcément meilleurs, mais plus riches.

Au lieu de vous trouver dans une foire d’empoigne, vous avez plus de chance d’être dans un salon à discuter avec une personne qui a des critiques à formuler, mais qui le faire avec tact. Simplement parce que votre communication prend en compte cette personne.

Mieux communiquer : mieux vendre

Auparavant, globalement, le marketing se contentait de jouer sur les craintes, les espoirs, etc… Une forme de manipulation dans laquelle l’être humain, et tout ce qui fait de lui un être à part entière étaient joyeusement oubliés.

Pourtant, nous vendons bien nos services et/ou produits à … des êtres humains. Il était temps que cette dimension soit enfin « officiellement » intronisée dans les process de réflexion.

Toutefois, ne nous y trompons pas, le marketing consiste toujours à faire la promotion de quelque chose que l’on voudrait vous faire acheter. Alors, content marketing ou pas, il existera toujours des petits malins pour détourner la chose et trouver la faille dans nos cerveaux pour nous faire actionner le levier « achat ».

Vendre à tout prix ?

Personnellement, ce n’est pas ma tasse de thé. Vendre à tout prix, même si je dois mentir sur les qualités supposées de mon service, ou de mon produit, je n’y arrive pas. Cela fait-il de moi un bon ou un mauvais vendeur ? Je ne poserais pas le débat ainsi. Mais plutôt, est-ce que cette façon de faire me permet d’avoir des clients satisfaits et prêts à me recommander auprès de leur réseau ?

La vente est un art délicat, basé sur de la confiance. Or, je peux effectivement « manipuler » l’opinion avec tout un tas d’artifices, me faisant passer pour un mec « honnête », pour un « expert » sans jamais démontrer l’un ou l’autre et ainsi « forcer » les ventes. Je peux aussi me la jouer façon « j’ai fait 500K € » sans préciser s’il est question de CA ou d’un chiffre net. Je préfère laisser cela à ceux qui sont en manque réel d’arguments valables. La course à la plus grosse, c’est bien qu’en on est ado, et encore.

Ce genre de pratique, sur le long terme, c’est la mort assurée de l’entreprise. Parce que tôt ou tard, cela vous retombe dessus. Vous aurez beau tout faire pour protéger votre business, entamer des procès, etc, le jour ou un client s’engouffre dans la faille, d’autres vont suivre révélant la supercherie. Certes, en attendant vous encaissez. Bien. Ce n’est pas ma vision de l’entrepreneur, ou de l’entreprise.

Réussir grâce à son blog

Je préfère miser sur le long terme. Oui, c’est long, imposer une marque, un état d’esprit, c’est un travail quotidien. C’est compliqué, c’est prenant. Mais pour être efficace votre « content marketing » se doit de reposer sur de vraies valeurs, et non sur du vent.

Cela vous demande de bien vous connaitre vous-même, déjà. Mais aussi de bien connaitre les forces et faiblesses de votre produit pour mieux communiquer dessus et anticiper sur les objections et autres soucis qui pourraient se présenter. Grâce à tout cela, les personnes qui vous suivent sauront qui vous êtes, ce que vous faites, pourquoi vous le faites, comment vous le faites et pour qui vous le faites. Là, vous avez déjà pratiquement réalisé votre vente. Et tout cela grâce à quoi ? Votre blog.

Oui, grâce à votre blog, pas une mailing liste qui lave le cerveau, mais bien grâce à vos écrits, votre engament personnel, votre recherche de qualité, grâce aux contenus que vous donnez chaque jour sur votre blog.

En ce qui me concerne, j’ai choisi cette optique depuis le début. Essayer de me rendre utile pour mes lecteurs. Je ne peux pas plaire à tout le monde et je ne le cherche pas non plus. Aussi, ai-je décidé de partir avec ce qui me fait moi, avec mon langage, mes fautes d’orthographe, avec mon cœur gros comme ça, avec mes travers, etc… Est-ce que cela marche ? Je ne suis pas à plaindre, cela pourrait être mieux, mais cela pourrait être pire.

Alors je continue de bosser, je continue de distiller un peu du K et de moi dans mes billets, un peu de ma compétence, de ma vision, de mes envies, de ma vie aussi de temps en temps. Alors, personnal branding, content marketing, tout cela, quand on bosse seul, c’est un peu bonnet blanc et blanc bonnet.

Mon expérience me fait dire qu’il faut être droit dans ses bottes. Je me souviens d’un truc appris en entreprise à l’époque où les certifications ISO pointaient leur nez : « La qualité, c’est écrire ce que l’on va faire, faire ce que l’on écrit, et écrire ce que l’on a fait ».

Une telle démarche peut sembler lourde au demeurant, mais quand vous faites du content marketing, d’une certaine façon, vous vous engagez vis-à-vis de vos futurs clients mais aussi vis-à-vis de ceux qui le sont déjà. Il vous appartient alors de respecter ces engagements, et rien ne vous empêche ensuite de le dire d’une façon ou d’une autre sur votre blog.

Alors, si la qualité et le content marketing marchaient main dans la main ? Hé bien je dirais que vous n’avez pas trop de soucis à vous faire, si j’ose dire. Il faut quand même bosser.