comment être visible pour vos clients

Allez vous faire voir !

Sortez donc prendre l’air frais du web, ou de la réalité, au choix.

Il faut être visible sur la toile ! Je vois souvent des entrepreneurs qui veulent vendre, mais qui sont planqué au fond du web, bien cachés, dès fois qu’on les trouve. Heu… Vendre en étant invisible ? Ah ouais, sacré challenge !

Alors, cette visibilité, c’est quoi ? De quoi est-il question ? Un blog, c’est pas suffisant pour se faire voir sur la toile ??? Non ? Non. Parce que de prime abord, vous êtes invisible. Personne ne sait que vous êtes là. Le net ignore jusqu’à votre existence. Tout de suite, ça vous fait moins rêver.

Mon blog, il est visible, non ?

De prime abord, vous vous dites qu’avec un blog, vous allez être visible sur internet. Vous avez un joli site (ou blog, c’est pareil), et voilà quoi. Voilà quoi ? Voilà rien. Nada. À cet instant précis, personne ne sait que vous êtes là, personne ne sait ce que vous avez à vendre. Vous êtes un illustre inconnu parmi tant d’autres. Point.

Ne passez pas à côté des choses simples

En premier lieu, il va falloir faire connaitre l’adresse de votre blog. Et pour bien commencer, sans dépenser des milliers d’euros, faites simple !

Changez donc la signature de votre mail, pour y ajouter l’adresse de votre site. C’est tellement évident, que je reçois encore des dizaines de mails de blogueurs, d’entrepreneurs, sans même un lien vers leur site. Ballot non ? Vouloir dépenser des fortunes en communication en oubliant les préceptes de base qui ne coutent pas un centime, c’est ennuyeux.

Faites de même avec vos cartes de visite ! Ajoutez donc l’adresse de votre site lors du prochain tirage. Si besoin est, bazardez donc les anciennes tout de suite, et faites en imprimer des nouvelles, avec l’adresse du site.

Ces deux actions ne vont pas vous rapporter des centaines de visiteurs, mais elles vont avoir le don de vous mettre dans un état d’esprit différent. Vous allez devoir sortir de votre cocon et monter au front pour vous faire connaitre.

Si j’osais, je vous dirais bien qu’il serait temps d’allez vous faire voir !

Hey, tu m’as vu ? Youhou ? Wooo ! J’suis là !

Allez donc vous faire voir, oui, mais pas n’importe comment. Être visible sur la toile ne veut pas dire qu’il faille faire un barouf d’enfer juste pour être vu. Le « m’as-tu-vu », ce n’est jamais vraiment la bonne solution.

Le type qui gesticule, qui se la raconte, que se la joue, qui fait son intéressant, tout le monde s’en fou. D’un autre côté, faire comme tout le monde, pour sortir de l’anonymat, ce n’est pas évident.

Aujourd’hui, rien ne ressemble plus à un blog sur marketing qu’un autre blog sur le marketing. Ils sont tous experts, ils ont tous des formations, une agence, ils ont tous le même langage. Rien ne le différencie vraiment. Pour des pros de la communication, je trouve cela étrange. Je ne dois pas être normal sans doute.

Savoir se démarquer

Pour se faire voir, et bien voir, il faut avoir quelque chose à dire, à proposer, à montrer, à donner. Soit, vous avez un super produit qui va aider ou révolutionner la vie de vos prospects, mais ils ne le savent pas encore. Avec ça, on est bien avancé.

Et ce n’est pas parce que vous avez ouvert un blog que ces derniers vont se précipiter chez vous. Vous croyez vraiment que ces braves gens vous attendaient, tel le messie (Non, pas celui du Barca, l’autre). Mauvaise nouvelle : non. Personne ne vous attendait.

Se faire voir est art. Il faut faire juste ce qu’il faut, sans jamais dépasser la ligne jaune. À vous de valoriser ce que vos produits ou services vont apporter à vos futurs clients, cherchez également ce qui vous démarque vous, en tant qu’humain de vos concurrents.

Vous avez aussi le droit de vous inspirer du K, qui lui-même s’est inspiré de vous… Hein ??! Ouaip, mais on y reviendra plus tard.

La pub qui marque

À ce titre, la seule bonne publicité, c’est celle dont le public se souvient. Peu importe qu’elle fasse la polémique, tant que le public s’en souvient, l’objectif est atteint.

La publicité n’est pas faite pour vendre. Elle est là pour ancrer la marque dans votre esprit, pour qu’au moment du choix, votre cerveau se souvienne d’elle.

Lorsque vous voyez une publicité Mercedes, vous n’allez pas courir de suite chez le concessionnaire le plus proche. Non. Le processus de décision est bien plus long. En revanche, voir les diverses publicités Mercedes, à la télé, sur internet, dans les magazines, dans la presse, dans la rue, voilà autant de messages qui vont plus ou moins influer sur votre décision.

Vous ne vendrez pas du premier coup. Ne cherchez donc pas cela, vous ne trouverez pas. Votre stratégie doit se faire sur le long terme, sur divers axes, avec un message commun, mais décliné selon les différents supports utilisés.

Avoir un message

La visibilité se doit de délivrer, d’une façon, ou d’une autre, un message. Votre image de marque va se façonner au fil du temps, en fonction du, ou des messages que vous allez envoyer en direction de votre public.

Ce message, c’est à vous qu’il revient de le créer. Je sais, ce n’est pas évident à concrétiser, surtout quand on bosse tout seul, le nez dans le guidon, et qui plus est, avec un budget communication réduit au strict minimum.

Pourtant, ce n’est pas impossible ! Le souci, c’est que vous allez faire quelques bourdes. Je sais de quoi je parle, depuis plus de deux ans, je bosse sur un programme d’apprentissage en ligne, en testant diverses formules, divers prix. Et forcément, j’ai fait des bourdes.

Est-ce grave ? Non. Pénalisant ? Dans une certaine mesure oui, parce que le projet aura pris un peu de retard. D’un autre côté, je n’ai pas fait de méga lancement, je n’ai pas demandé à qui que ce soit de parler du produit, tout s’est fait à échelle réduite, pour voir, pour tester.

J’ai appris de ces erreurs, j’ai appris sur moi, sur ce que j’attendais moi de mon produit, mais aussi sur ce que le public pouvait en attendre également. Tout ceci fut riche d’enseignements.

Je n’ai pas dépensé d’argent, j’en ai gagné, et j’ai surtout passé un paquet de temps à tout mettre en ordre pour que tout soit prêt le moment venu.

Analyser la concurrence

Revenons-en au message, puisque c’est de ça dont il est question. Sur un marché donné, vous allez être en concurrence avec d’autres entreprises. Pour ma part, c’est un truc qui me stimule. Pour d’autres, c’est une menace. Certains sont prêts à utiliser tous les moyens possibles pour éradiquer la concurrence. Je n’en dirais pas plus là-dessus.

Étudiez donc cette concurrence. Regardez ce qu’elle fait, quand, comment, pour quoi, mais aussi pourquoi.

Si vous ne savez pas ce que doit être votre message, en observant les autres, vous pourrez au moins savoir ce qu’il ne doit pas être. C’est une façon d’avancer. En éliminant certaines propositions, vous pourrez peu à peu définir votre propre message.

Par définition, il est impossible de plaire à tout le monde. De fait, autant séduire tout de suite celle et ceux qui seraient sensibles à ce que je souhaite mettre en avant. Ensuite, étant traçable sur internet, chacun pourra se faire son opinion à mon propos. Charge à moi d’être égale sur mes divers supports : Twitter, Facebook, mail, téléphone.

Sa faire voir, et bien comme il faut !

Pour se faire voir, il reste important d’avoir une cohérence, tous supports confondus. La visibilité est une chose, mais vous ne devez jamais oublier que chaque mot, chaque phrase, chaque image que vous allez diffuser auront un impact positif ou négatif sur votre image et donc, votre visibilité.

Encore une fois, je me répète, ne cherchez pas à vouloir plaire au plus grand nombre. Donnez-vous le temps de séduire les réfractaires. Ce temps va vous permettre d’affiner votre message, votre posture, vos positions sur la toile.

Votre visibilité se travaille jour après jour, mot après mot, que cela soit dans vos mails, dans vos réponses au téléphone, dans vos articles sur votre blog, dans votre communication sur les réseaux sociaux.

Référencement naturel, réseaux sociaux, production de contenus, les trois axes forts de la visibilité. Trois axes à travailler au quotidien.