Quand facebook détruit periscope

Et Facebook mis à mort Periscope

Depuis le temps que j’attendais cela ! Plusieurs semaines, au bas mot. Hé bien voilà, désormais, c’est fait, j’ai testé la fonctionnalité Facebook Live.

Et pour tout dire, ça envoie ! C’est puissant, très puissant et surtout très plaisant. Durant cette vidéo, mon topic aura été partagé deux fois par mes soins.

Note : si vous prévoyez de diffuser votre live depuis vos locaux, depuis chez vous, prévoyez d’être devant votre écran d’ordinateur. Ainsi, durant les premières secondes du live, vous pourrez accueillir vos premiers spectateurs tout en partageant votre émission sur vos groupes, votre profil, votre page fan, etc… 

Des chiffres vertigineux

J’ai donc partagé deux fois : une fois sur le groupe ParlonsBlog, et une seconde fois sur mon profil personnel. Au total, j’ai touché plus de 2000 personnes et le live fut regardé par quelque chose comme 750 personnes. Des chiffres qui donnent un peu le tournis n’est-ce pas ?

Bon, on va redescendre sur terre, en flux constant, il y a eu entre 25 et 50 personnes. Ce qui, vu l’heure tardive est plutôt bien. J’ai commencé la diffusion vers 21h45 pour rendre l’antenne aux alentours de 23h50.

Attention à la batterie !

Au passage, j’ai bouffé ma batterie ! Une heure de live, ça vide une batterie, sachez-le. Donc, obligé de brancher un chargeur et de recréer une nouvelle diffusion, avec, forcément, une perte d’audience au passage.

Dans le cas présent, c’est sans importance, mais bon, prévoyez le coup tout de même, vous retrouver planté pour faute de batterie en plein milieu d’un live qui serait dans un cadre pro, ça ne le fait pas bien pour votre image.

Facebook Live, le Periscope killer ?

Maintenant, jouons au petit jeu des comparaisons

En ce qui me concerne, il n’y a absolument pas débat, pas l’ombre d’un début de quoi que ce soit. Facebook Live met une volée à Periscope. Encore une fois, les équipes de Marko démontrent que quand elles veulent se poser sérieusement sur un sujet, elles ne font pas semblant.

Je vois plusieurs avantages en faveur de Facebook Live, et pas des moindres.

1 – Votre communauté est déjà sur place, pas besoin de les faire venir depuis l’extérieur.

2 – Pas besoin d’une appli à installer, votre vidéo passe dans Facebook, comme tout autre contenu

3 – Le système de commentaires est gérable, au contraire de Periscope, où c’est une grosse galère. Sur Facebook live, vous pouvez remonter le fil des commentaires et répondre à vos spectateurs. Sur Périscope, les réactions s’effacent au bout de quelques secondes, tout simplement. Pas facile donc.

Alors, il existe bien des solutions pour garder un œil sur ces réactions, mais c’est un site web qui propose cela. Donc, vous devez être devant votre écran d‘ordinateur. Pratique non ?

Avantage Facebook

Sur Facebook Live, tout est fait pour que vous puissiez d’une, toucher votre communauté, de deux, interagir avec elle sans trop de difficultés. Que nous soyons présent sur Facebook à titre personnel ou professionnel, nous avons toutes et tous une communauté plus ou moins grande. Une TPE, une PME possède souvent sa page fan, voila de quoi l’animer !

Hormis quelques écrans noirs du côté des spectateurs, un peu de latence aussi, globalement, tout s’est bien passé. Bonne image, bon son. Le pied.

Pour les plus technophiles (et fous furieux de services) vous pouvez avec deux smartphones, vous éclater à diffuser en même temps sur Periscope et FaceBook Live. Chez les Anglo-saxons, c’est assez répandu.

Bon, va falloir jongler pour répondre à tout le monde, mais de temps en temps, pour le fun, pourquoi pas ?

Il n’en reste pas moins que Facebook Live est à prendre, réellement, en considération dans votre stratégie de marketing vidéo sur la toile.

Sa souplesse et sa connexion directe avec vos fans et où amis en font un outil très puissant et très agréable à utiliser.

Il ne vous reste plus qu’à inventer vos Lives ! Soyez percutants, drôles, incisifs, vivants, et faites-vous plaisir !

Désormais, j’attends de voir quelle sera la réaction de Periscope face un tel concurrent.