Et donc, je vais publier un livre…

Editions Eyrolles

La libraire Eyrolles, au cœur de Paris

Dans la vie, il vous arrive parfois des choses que vous pensiez impossibles. Le genre de truc parfaitement inattendu. C’est ce qui m’arrive en ce moment même.

Au bon endroit, au bon moment

Voilà une aventure qui a débuté sur la Salon des entrepreneurs à Paris, au mois de février. Je participais à cet évènement en tant que « blogueur officiel », et je me trouvais alors dans l’espace VIP pour échanger avec mes collègues.

Voilà qu’une personne s’approche et enclenche la conversation avec moi-même. En gros, cette personne me dit qu’elle travaille aux éditions Eyrolles et qu’elle souhaite savoir si je serais intéressé par une collaboration. Pour faire simple : « ça vous intéresse d’écrire un bouquin publié chez Eyrolles ? » Hein ? qui, moi ? Chez…. wahoooo !!!

Eyrolles. Oui, oui, la bonne grosse maison d’édition, située en plein cœur de Paris. Juste une référence monstrueuse. Là, pour le coup, je suis resté scotché !

J’ai acheté une bonne pile de bouquins chez Eyrolles, j’ai toujours trouvé que leurs publications étaient pertinentes, intéressantes, avec de bons auteurs. Et là, c’est donc cette maison d’édition qui vient me chercher, moi !

Je me suis trouvé au bon endroit, au bon moment. Voilà pourquoi il est important de ne pas rester planqué dans son coin, d’être visible, d’être « sur le terrain ». Un minimum de présence physique, réelle ne peut que renforcer votre présence en ligne. Et là, tout peut arriver, même les trucs les plus dingue !

Non, la chance n’arrive pas que par hasard. Il faut aussi l’aider à vous rencontrer.

Tout est possible

Il faut savoir qu’au collège, je me trainais un 4 sur 20 de moyenne en français, que ma prof de français m’estimait incapable d’écrire trois de suite ayant un sens. Alors, imaginez un peu, écrire un livre. Elle aurait un infarctus direct suite à une crise de rire incontrôlable la pauvre.

J’avoue que j’ai eu du mal à croire la chose. Tout comme j’avais eu du mal à croire que l’on vienne me chercher pour collaborer avec les équipes du site officiel de Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture.

Cela ne m’a pas empêché d’avoir un très, très, très large sourire durant de longues minutes, ceci accompagné d’une légère pointe d’excitation.

Il faut avouer que c’est valorisant, gratifiant, surprenant, « kiffant », voire jouissif ! Et ça l’est encore plus quand c’est l’éditeur qui vient à vous, comme c’est ici le cas.

J’ai également été agréablement du nombre de messages de sympathie reçus lorsque j’ai annoncé la nouvelle sur mes réseaux. Pour le coup, j’ai vu des tas de personnes me féliciter, beaucoup de gens qui me suivent dans l’ombre, sans vraiment interagir avec moi. Et là, pouf ! Tout ce petit monde qui sort du bois pour m’adresser un petit mot gentil, bah j’suis resté sans voix.

Ma fan number one

Me voici donc embarqué dans une drôle d’aventure, c’est une véritable découverte pour moi. Cette aventure, je suis en train de réfléchir à la façon dont je vais la partager avec les membres du Kodex.

C’est agréable d’avoir un projet concret en point de mire. Je dois rendre le « compuscript » avant la fin de l’année pour une publication début 2017. Autant vous dire que je ne vais pas chômer !

Ceci étant, j’ai une idée très précise de ce que je veux faire. J’ai aussi l’habitude d’écrire désormais, n’en déplaise à ma prof de français.

Une chose est certaine dans tout ça. J’ai déjà une méga Fan ! Ma fille de 7 ans. Lorsqu’elle a su que j’allais être publié, elle avait ses p’tits yeux tout ronds, tout pétillants. Je la regarde et lui demande ce que ça lui fait de savoir que son papa va écrire un livre.

Du haut de ses 7 ans, elle me répond : « Mon papa, tu vas écrire un livre… tu vas être célèbre ! Mon papa va être célèbre ». Et d’ajouter, d’un ton très posé : « Papa, je suis trop fière de toi ».

Rien que pour ce regard-là, rien que pour ces mots-là, ça valait le coup !

Cet article "Comment je suis devenu auteur aux Editions Eyrolles" a été publié par Stephane Briot