blogueur-pro-reve

J’ai rêvé de réussir

Oui, j’ai rêvé, de bonheur, de réussite, d’argent, et alors ?!

Est-ce donc si mal de rêver ? Bien sûr que non ! Nous avons tous besoin de nous évader, de laisser notre esprit divaguer. Cela fait du bien, d’une certaine façon, de lâcher prise de temps à autre.

Notre cerveau et notre esprit ne peuvent être sous pression de façon constante. Il faut donc des plages pour souffler, se ressourcer, se vider.

Le rêve fait partie de ces instants ou l’on se délasse. La nuit, le rêve sert à régénérer notre esprit. Il donc utile, pour de bon.

Maintenant, parlons du rêve éveillé. J’ai rêvé de gagner des milliers, des dizaines de milliers, des centaines de milliers, des millions d’euros avec mon blog pro ! Et après tout, pourquoi pas ? Qu’est-ce qui pourrait vous empêcher de rêver à cela ?

Si cela vous fait du bien, allez-y ! Rêver donc tout haut ! Cependant, si c’est pour ensuite démoraliser devant votre situation réelle, là, de suite, vous ne vous faites plus du bien, et c’est ainsi que vont commencer vos soucis.

Ce rêve qui est le vôtre, est-ce une simple chimère ou quelque chose qui vous tient vraiment à cœur, et pourquoi ?

Si c’est une simple chimère, quelque chose qui finalement vous laisse plus de regrets qu’elle ne vous transcende, à quoi bon vous mettre dans un état pareil ? Votre quotidien n’est pas assez pénible et si enchanteur que vous avez besoin de vous rajouter une pelle de mal-être ? Vous aimez vous faire du mal, c’est bien dommage, vous mériteriez mieux. Mais après tout, c’est bien votre vie.

Si ce rêve est plus de l’ordre de l’objectif, alors, tout de suite, ça va devenir vachement plus sympa, vachement plus attrayant, vachement plus… kiffant ! Yes ! On va kiffer !

On va kiffer ? On ?? Qui ça, on ?

On ? Vous et moi. Et tous les autres. Je vais tout vous expliquer, patience. Mais avant cela, reprenons. Votre rêve devient un objectif. La première étape, c’est de verbaliser la chose, de lui donner corps, de lui donner vie, de le mettre en gestation.

C’est un peu comme un couple qui « met en route » un enfant. Il y a d’abord une discussion, un échange verbal sur le pourquoi. Puis viennent le câlinou, l’attente du test, la grossesse, et enfin la naissance.

Les discussions au sein du couple permettent la mise en route du projet « enfant ». La grossesse quant à elle permet au couple et à ses composantes de préparer la nouvelle vie qui approche, c’est un état transitoire durant lequel chacun va rentrer dans sa nouvelle peau.

En ce qui me concerne, je ne suis vraiment devenu Papa qu’à l’instant où j’ai tenu ma fille dans mes bras. Avant, oui, je m’étais préparé, mais cela était moins concret pour moi que pour ma Femme qui, elle, portait notre fille. Toutefois, cet état de transition fut utile. Il aura évité le passage brutal d’un état de couple qui vit sa vie avec parfois une certaine insouciance, à celui de parents avec toutes les responsabilités que cela incombe.

Le projet, du point A à l’objectif final

Ce que vous devez comprendre ici, c’est qu’il est toujours un chemin à parcourir entre l’état A et l’état B. Aussi minime soit-il, il est un chemin à faire, et rien n’y changera.

Êtes-vous prêts à faire ce chemin ? Quelle est votre motivation profonde ? Je sais que parmi vous, nombreuses sont les personnes ayant enclenché un processus de « changement » dans une optique purement financière. Gagner plus pour être libre. Pour la majorité de ces personnes, l’échec est là. Parce que l’argent n’est pas une motivation suffisante chez l’être humain.

L’argent et nous

Pour quelques rares personnes, l’appât du gain est une motivation profonde, suffisante.

Le manque de scrupules, de valeur, la soif de revanche, la colère, le manque de reconnaissance poussent vers l’appât du gain pour se réhabiliter et tenté de s‘offrir une vie plus brillante.

Chez l’Humain un tant soit peu équilibré, l’argent est un moyen, et non une fin. De fait, si vous êtes partis sur la voie du changement avec l’argent en point de mire et si vous vous êtes détourné de cet objectif, non, vous n’avez pas échoué. Au contraire.

Faites vous confiance !

Vos valeurs, vos envies, vos rêves viennent de vous prémunir. Ils ont fait en sorte que vous cessiez de tromper, parce que vous avez d’autres choses à conquérir, d’autres valeurs à apporter aux autres, d’autres rêves à réaliser, des rêves qui vous ressemblent plus, des rêves qui vont tout à la fois nourrir votre esprit, votre fierté et votre compte en banque.

En partant dans une démarche purement mercantile (axée autour du gain), vous vous êtes oublié. Hé bien votre inconscient s’est tout simplement chargé de vous mettre un taquet pour tenter de vous remettre dans votre droit chemin à vous. Ce n’est pas un échec.

D’autres personnes ont voulu « minimiser le risque » en prenant une « garantie réussite ». Je peux comprendre la démarche. Cependant, là encore, si vous êtes dans une posture inconfortable, c’est votre esprit qui vient de vous rappeler à l’ordre.

Misez sur vos talents

En effet, en cherchant une « garantie réussite », vous ne misez pas sur vos forces, sur vos talents. Vous mettez en avant vos faiblesses et vos doutes. Il faut avouer que ce n’est pas la meilleure des solutions pour avancer.

Prendre la route en se disant qu’il y a quand même plus de chances de se planter que de réussir, faut être fêlé non ? Et même si vous prenez une « garantie », cela va couvrir quoi ? Vos dépenses. En aucun cas votre esprit. Ce faisant, vous vous mettez déjà dans l’inconfort et vous prévoyez votre échec.

Comment alors être surpris quand quelques semaines plus tard, vous êtes au fond du trou, sur la ligne de départ ?

La part de risque, qui rend la vie plus belle

En reprenant l’exemple de la parentalité, il est une part que nous devons et avons toutes et tous acceptée : le risque. La maladie, la mort, les problèmes de scolarité, la croissance, les clashs, les incompréhensions, et ainsi de suite.

Mais étrangement, nous n’y n’en pensons pas au moment de nous mettre en route. Parce qu’un enfant, c’est plus que cela. C’est un enracinement, c’est transmettre la vie, c’est l’Amour simple, c’est grandir ensemble, se redécouvrir dans les yeux de son mouflet, des heures à jouer, rire, se câliner.

Le rêve est plus fort. Le pourquoi est plus fort. L’envie est plus forte. Elle vous aide à vous dépasser, vous aide à vaincre les doutes, les craintes. Et pourtant, il n’existe pas vraiment de méthode pour devenir parent. Moi, comme vous, nous avons appris sur le tas, sur l’instant. Et nous découvrons encore des nouvelles facettes de notre rôle chaque jour, nous trouvons en nous des ressources insoupçonnées, nous repoussons nos limites.

Parce que le rêve est plus fort, parce que l’envie est plus forte. Voilà ce qui doit vous guider. Et rien d’autre. Le rêve, son pourquoi et votre envie. Un livre, une méthode, une garantie, tout cela ne fera rien de vous. C’est ce que vous allez en faire qui changera tout.

Ce que vous allez apporter aux autres, au travers de votre blog, vos produits, vos services, vos échanges, c’est vous. C’est cela qui doit vous guider, c’est cela qui doit être votre carburant. Parce que cette énergie est inépuisable. Vous êtes plus fort que vous n’osez l’imaginer.

Ah, j’oubliais !

Un peu plus avant dans ce billet, je disais « on va kiffer ». On ? Qui on ? Vous, moi, les autres. Vous, parce que vous allez reprendre le chemin qui mène à vos rêves, moi, parce que mes mots, mes compétences pourront sans nul doute vous aider à parcourir ce chemin. Les autres ? Votre entourage, qui va vous voir vous épanouir, vos futurs clients à qui vous allez rendre service.

Alors, on se la « kiff la life » ??