Comment s’enrichir sans dépenser

L’ultime recette qui fera de vous une personne plus riche qu’elle n’aurait osé l’imaginer !

La communication à l'heure des réseaux sociauxUn jour lointain, je lisais un billet qui posait la question suivante :

« La communication web est-elle un appauvrissement de la communication ? Et comment le blogueur peut-il utiliser le canal du non verbal pour faire passer son message ? »

Nous avons deux questions bien distinctes ici. Et c’est surtout la première qui m’a interpellé. La communication web est-elle un appauvrissement de la communication ? Si je devais faire simple, je dirais non. Tout sec. Point fin de l’affaire. Next.

Internet, champ de communication

Mais quand je lis cette question, j’ai un son qui revient à ma mémoire. Celui du modem USRobotics 56k. Ah ce son… tous ceux qui l’on connut doivent à l’instant se le remémorer. Et là, reviennent immanquablement quelques émotions. Ce bruit était plus qu’un bruit. C’était un signal.

Le son de ce modem était la porte d’entrée du web. Nous entrions dans un réseau immense, inconnu, nous pouvions être connecté au monde, son savoir, ses connaissances, ses compétences. En ce temps-là, le web était romantique. Un mail reçu était une fête. C’est souvent un spam aujourd’hui.

Les entreprises n’avaient pas encore monétisé l’espace, il y avait quelque chose de magique. Je vous rassure, je trouve le net toujours aussi magique, cet outil est tout simplement formidable. Du moins, certaines personnes en font un outil formidable, d’autres non.

La communication évolue

Je n’ai jamais cru que la communication se soit appauvrie. Au travers du web, elle évolue. Prenez Twitter, il n’est pas rare d’avoir des échanges riches et variés. Pourtant, tout se fait en 140 caractères. Avouez qu’il faut quand même maîtriser la langue pour véhiculer idées et émotions avec si peu de place. Mais ça marche. Et j’adore ce réseau qu’est Twitter. Il faut aller à l’essentiel. Pas d’envolées lyriques, pas de blablas inutiles et soporifiques. L’essentiel, la sève.

Twitter est un bon exemple de cette évolution parmi tant d’autres. Certains échanges au travers des commentaires sur les blogs sont aussi source de richesses. Encore faut-il avoir un brin d’originalité, encore faut-il s’engager dans ses écrits, vouloir transmettre une émotion, raconter quelque chose.

La communication qui formate

C’est sans doute là que le bât blesse. Quand je vois le contenu de certaines formations, j’ai plus l’impression de voir du formatage. Faites ceci, cela, comme ceci, comme cela. Merci, c’est 1997€. Pourquoi ? Comment ? Parce que. Fin de la formation.

Au début du billet, je parlais d’une forme de romantisme. Ce romantisme, c’était l’humain. Ça l’est toujours, il faut un peu creuser pour retrouver cela, mais c’est encore présent.

Aujourd’hui, il est bien plus question d’argent, de KPI, de ROI, l’humain est un terrain de jeu pour petits manipulateurs en herbe. Et avant la PNL, le neuro-marketing, le content marketing, le personnal branding (tiens, d’ailleurs, ce terme a quasiment disparu des radars).

Informer ou communiquer ?

À bien y penser, on cherche plus à (dés)-informer qu’à communiquer. Le but étant de faire rentrer un message dans le crâne des visiteurs. Nous avons aussi quelques démagos de services qui sont obnubilés par leur propre réussite et qui n’hésitent pas à faire des billets à la gloire d’eux même. On n’est jamais mieux servis que par soi-même n’est-ce pas ?

Ici, point de communication. On peut donc parler d’une forme d’appauvrissement oui. Heureusement, le web est grand. C’est aussi grâce au web qu’un grand nombre de personnes ont pu se rapprocher, échanger, s’enrichir (humainement parlant), progresser. Ces rapprochements sont, pour moi, l’essence du web.

Le son de mon modem, cette porte sur le monde qui s’ouvrait à moi, cette chance que j’avais désormais de pouvoir apprendre, découvrir, savoir. Cette chance qui s’offrait à moi de communiquer vie des forums, ou autres, avec des personnes à l’autre bout de la France, de l’Europe, du Monde, c’était un peu comme si je voyageais sans quitter mon fauteuil. C’était, et c’est toujours aussi magique.

La communication rapproche les Hommes (?)

Parfois, il n’est pas besoin de faire le tour du monde physiquement pour voyager. La force de l’esprit est surprenante. Bien sûr, cela ne remplace pas le fait d’être sur place. Mais si c’est pour rester dans un club de touristes…

Discuter avec une personne, s’intéresser à son quotidien, parler avec elle via le web, c’est aussi voyager. En cela, la communication apporte une véritable richesse. Je ne compte plus les échanges que j’ai pu avoir avec internautes francophones, et parfois anglophones, juste pour le plaisir d’échanger.

Ah effectivement, je ne me gausse pas d’échanges avec untel ou untel pour faire genre, regardez-moi, je connais un mec top qui fait des trucs tops et qui gagne un max de blé. Je laisse cela à celles et ceux qui sont en manque de reconnaissance. J’aurais pu le faire. Peut-être aurais-je un business plus florissant encore ? Peut-être. Mais ce genre de trucs, bof. Si j’ai besoin de l’un ou de l’autre pour me faire briller, alors, c’est sans nul doute que je ne suis pas quelqu’un de réellement brillant et intéressant… Méditez donc là-dessus.

Nous avons toujours besoin des autres pour avancer. En cela, le web est belle machine qui permet d’établir des canaux de communications. Toutefois, si nous avons besoin des autres, il faut veiller à conserver le respect et l’humilité, et à ne pas « utiliser » l’autre.

La communication pour grandir, ou pas

Pour reprendre l’exemple cité dans le billet qui m’aura inspiré cet article, un grand pâtissier, un grand chef, ce sont aussi et surtout des personnes ayant le respect de leur métier et des valeurs qu’il véhicule. Ils ont aussi le respect de leur public. De toutes les façons, ils n’ont pas le choix. Le goût, ça ne trompe pas. Vendre de la merde, à un moment, ça ne passe plus. Et pour durer, il faut se faire violence.

L’information circulant sur la toile comme quoi il est possible de se faire un max de blé avec un business entièrement automatisé, je veux bien. Mais qui met en place les automatismes ? Qui monitor le système, etc…

L’information qui circule dans le blogging qui consiste à faire d’une personne « un grand homme » parce qu’il génère du chiffre. Oui, bien sûr. Si l’empathie se mesure à l’aune du porte-monnaie, voilà de drôles de valeurs. Il ne faudrait pas commencer à mélanger serviettes et torchons.

Internet est une belle histoire, faite de rencontres, parfois mauvaises, qui vont nous appauvrir dans tous les sens du terme, mais aussi, et surtout de belles rencontres, qui vont nous enrichir.

À mon grand regret, je ne peux pas passer autant de temps que je le souhaiterais à échanger plus avant avec toutes les personnes qui m’intéressent. Le bon côté, c’est que cela me donne un point de mire, et dès que j’en ai l’occasion, ou le temps, je me débrouille pour ouvrir un canal en direction de ces personnes.

Alors, si vous trouvez que la communication est pauvre sur le web, c’est peut-être parce qu’au fond, c’est vous qui vous êtes enfermé dans cette pauvreté. Vous avez de la chance, car vous pouvez changer cela dès maintenant ! Il ne tient qu’à vous que votre communication soit bien plus riche et enivrante.

Aujourd’hui, c’est facile d’être sur internet, on ne s’en rend pas compte, car nous sommes connectés en permanence.

Mais avant, il fallait attendre ce petit son, symbole de la porte qui s’ouvrait. Et croyez-moi, au prix de la communication, nous cherchions cette richesse. Alors, à chaque fois que vous allez sur la toile, essayez d’imaginer ce son-là, et surtout, cherchez un véritable enrichissement. 

Cet article "Comment devenir riche" a été publié par Stephane Briot