Les bonnes résolutions

Les « bonnes résolutions »

C’est le début de l’année, et avec lui arrive le bon vieux cortège des bilans et résolutions. Ah les « bonnes » résolutions. Ces engagements pris dans le feu de l’excitation, de la joie, d’une envie folle de tout casser, le tout agrémenté de quelques bulles de champagne.

Oui, le champagne (ou autre alcool, à consommer avec modération) ça aide à prendre des résolutions. Et ça va aussi vous aider à vous retrouver la tête dans le seau d’ici quelques semaines, quelques mois parce que vous n’aurez pas tenu vos résolutions.

Le constat : ça ne sert à rien !

En soi, les résolutions sont de bonnes choses. Elles partent d’un sentiment honnête, d’une connaissance d’un besoin de changement pour être mieux, être meilleur. Cependant, les résolutions prises au Nouvel An sont-elles une bonne idée ?

J’ai vite compris que les résolutions et moi, nous n’étions pas faits pour nous entendre. En premier lieu, pourquoi attendre le début de l’année pour s’activer ? Y’aurait-il une loi que j’ignore qui m’interdirait de prendre un engagement avec moi-même en cours d’année ?

Ou peut-être y’a-t-il une magie qui opère en période de fête et qui transforme nos résolutions en réussite ? Si tel est le cas, la magie est épuisée.

Pour ma part, et cela n’engage que moi, j’ai toujours trouvé cette tradition étrange. Si je dois prendre un engagement, une résolution, soit je le fais, soit je ne le fais pas. Mais c’est maintenant. Pas dans X mois.

Les bonnes résolutions sont des chèques tirés sur une banque où l’on n’a pas de compte courant.

Oscar Wilde

L’objectif de la résolution

En terme de business, se dire « C’est bon, l’an prochain, je vais m’occuper vraiment de mon marketing, je vais faire ça sérieusement », c’est bien… Sauf si vous êtes au mois de juillet. Pourquoi attendre 6 mois avant de vous occuper sérieusement de votre marketing ? Vous croyez que vos concurrents vont vous attendre ?

Une entreprise se doit d’être en mouvement, d’être agile. Vous avez une chance hors norme, en tant qu’auto entrepreneur (ou même en tant que TPE), vous avez cette agilité : vous seul (ou peu nombreux).

Faire bouger des paquebots comme Orange, Vivendi, ce n’est pas évident. L’idée doit se propager à tous les étages, toutes les branches, et avant même d’avoir fait le tour de l’entreprise, une nouvelle idée sera déjà là pour la remplacer.

Dans votre cas, comme dans le mien, tout peut (doit ?) aller très vite. L’agilité intellectuelle, l’efficience ne peuvent attendre les fêtes de fin d’année.

Vous avez détecté une faiblesse, vous avez une réponse à y apporter ? Bien ! Alors, c’est maintenant qu’il faut agir. Votre force est justement cette agilité. Nul besoin de devoir propager l’information et la volonté dans des centaines de service.

Quand y regarde d’un peu plus près, qu’est-ce qu’une résolution ? Un objectif à atteindre. Nous savons que se fixer des objectifs « hauts » est important. Cependant, plus c’est haut, plus ça donne le vertige, et plus l’impression de difficulté est grande.

Fixer des jalons dans le temps

Pour atteindre nos objectifs, nous allons donc les découper en sous-objectifs. Par exemple, je me dis que je dois perdre 20 kilos. Posé ainsi, y’a de quoi vite avoir le moral à zéro, surtout quand au bout d’un mois je n’ai pas perdu plus de 900 grammes.

Au lieu de prendre l’objectif final d’un bloc, je vais donc fixer des jalons. L’idée se de perdre, chaque mois, 1 kilo. Voilà qui est déjà plus à ma portée et plus concret pour mon esprit. Je peux plus aisément matérialiser la chose.

Je vais donc pouvoir ajuster la variable au besoin, jouer avec, la manipuler plus facilement, mais aussi et surtout, l’intégrer plus aisément à mon esprit.

Le principe des petits pas

La résolution est là pour vous aider à mieux vivre, à devenir meilleur, à être plus performant. Elle doit être prise avec sérieux, rigueur, envie et courage.

Je suis partisan des petites résolutions que l’on va tenir, et qui bout à bout, feront une grande avancée, plutôt qu’une grande, belle et solennelle résolution… qui ne sera pas tenue.

Un petit pas est toujours plus facile à réaliser qu’un saut de trois mètres sans élan. Faites des petits pas. Les uns après les autres, ils vous conduiront bien plus loin.