La France, c'est la galère pour l'entrepreneur

Entreprendre, ici, c’est trop compliqué

Lors du Salon des Entrepreneurs, l’APCE a publié une infographie très instructive nommée « L’indice entrepreneurial français ».

  • Pour 72% des personnes sondées, un entrepreneur doit être autonome dans son travail.
  • Pour 61%, l’entrepreneur est une personne qui relève des défis
  • Pour 64% c’est une personne créative
  • Pour 67%, une personne qui ayant des responsabilités
  • Pour 66% une personne qui réalise ses rêves.

Entreprendre, une histoire enfin française  ?

Entre autres chiffres, nous apprenons que pour 46% des personnes sondées, être entrepreneur est la carrière la plus intéressante. Soit près de la moitié de la population ! Ce n’est pas rien, et démontre une véritable dynamique en France.

Toutefois, le français restant ce qu’il est culturellement (j’ai bon espoir que cette culture évolue)

  • 34% des sondés sont tétanisés par la peur de l’échec
  • 30% pour qui l’investissement financier pour créer une entreprise serait trop lourd
  • 48% qui sont rebutés par les démarches administratives trop complexes (là, on ne peut pas trop les blâmer)
  • 21% estiment que le temps de travail est trop important
  • 15% pensent que ce n’est pas assez rémunérateur
  • 5% sont dissuadés par leur entourage

L’étude a sectorisé les divers profils (celles et ceux n’ayant pas l’intention de créer leur entreprise, celles et ceux étant engagés dans une démarche de création, les demandeurs d’emploi, etc.) dans le but de mieux cerner les positions de chaque profil.

Ce qu’il ressort, c’est que la peur de l’échec est toujours citée comme étant le premier frein à la création. La raison première qui fait qu’une personne ne se lance pas, en France, c’est la peur de l’échec. J’ai peur, donc je ne fais pas.

Je comprends tout à fait cette angoisse, c’est ancré en nous, c’est culturel, j’en parlais dans une de mes vidéos, la France ne serait pas une terre d’entrepreneurs.

Dominer ses peurs

Pense pas bête !

La peur est une émotion saine, elle vous met en dans un état de vigilance, et dans tous les cas, vous aurez toujours cette petite « alerte » qui viendra sonner quelque part dans votre tête.

Ce que vous devez appréhender différemment, ce n’est pas cette émotion (contre laquelle vous ne pouvez rien, c’est le mode de fonctionnement génétique de notre espèce), c’est la réponse que vous allez apporter à cette alerte.

Soyez innovant ! Apprenez.

Étrangement, aussi simple et basique que cela puisse être, cette façon de penser est pourtant innovante, du moins, en France. Plutôt que de contourner la difficulté, savoir la gérer, la rendre plus accessible, plus compréhensible, pour mieux la maitriser, c’est de l’ordre du révolutionnaire. Étonnant non ? Et pourtant, c’est un jeu d’enfant.

Tout se passe dans votre esprit. Il suffit d’apprendre à ne plus se laisser submerger par la crainte. Si cette dernière prend le pas sur vous, que se passe-t-il ? Si vous apportez une réponse non appropriée, que se passe-t-il ?

C’est ici que vous allez me répondre « oui, mais je ne sais pas quoi faire qui soit à la fois simple et utile pour moi ». C’est vrai. C’est aussi ce que l’on appelle l’expérience.

Débuter n’est pas honteux !

Il faut accepter de débuter. C’est sans doute un concept là encore élémentaire, mais il d’abord apprendre à marcher avant de courir. C’est bête comme chou, mais c’est ainsi.

Fuir devant l’obstacle ne vous apportera rien d’autre que la frustration. Fuir devant l’obstacle ne pourra que vous pousser vers l’échec, ou des solutions dites « miracles » qui vous pousseront vers l’inexorable échec. Apprendre est une opportunité en or pour vous, pour votre entreprise !

Souvenez-vous des chiffres cités en premier lieu dans ce billet. Un entrepreneur est une personne autonome (pour 72%) et relevant des défis (pour 61%). Et donc, au premier obstacle, vous allez faire demi-tour ou vous tourner vers des « solutions »prêtes à l’emploi ?

L’autonomie, les défis, cela demandent des efforts oui. C’est en avançant pas à pas que vous apprendrez à mieux gérer votre stress, que vous allez vous simplifier la vie. Accepter la peur, c’est aussi vous donner une chance de réussir.

En France, accepter la peur est un état d’esprit novateur, avant-gardiste. Mais c’est surtout quelque chose qui va transformer la vision que vous avez des défis qui s’offrent à vous, et cela changera également la vision que vous avez de vous-même.

Pense pas bête !

Entreprendre est un projet qui demande de la sérénité, c’est un projet exigeant, engageant. Entreprendre va profondément vous changer, vous faire évoluer, vous apporter du plaisir, les satisfactions sont incommensurables.

Reculer devant le premier obstacle ? Chercher à se rassurer faussement en se jetant sur des produits miracles, alors que vous savez au fond de vous que cela ne fonctionne pas ? C’est faire insulte à vos rêves.

Forgez-vous un mental en acier trempé ! Acceptez la peur, sachez lui apporter les bonnes réponses, apprenez !

Lire l’étude de l’APCE