Être connu ou reconnu ?

Allons envahir le web ! A l’assaut !

Comment envhair le web

Votre stratégie ? Facile ! Envahir le web

Stratégie marketing, envahir le web, inonder les internets de vidéos, d’articles. J’ai lu cela il y a peu sur le web. De la part d’un « stratège ». Lui, tout seul, il va « envahir le web ». Je suis resté coi devant mon écran.

S’il n’y avait que lui. Mais non. Nombreuses sont les entreprises qui veulent envahir le web, telles les invasions barbares de l’antiquité. Mais aux moins étaient-ils nombreux ces barbares. Là, quand on est tout seul, c’est déjà plus compliqué.

Dans ce type d’invasion, décidée sur un coup de tête, sous la douche, ou devant un mauvais film :

  • Quid de la qualité des contenus délivrés ?
  • Quid de l’impact sur les internautes ?
  • Quid de l’objectif final ?

Vouloir envahir ou inonder le web, c’est bien beau, mais si c’est pour se faire tailler des croupières par le public, quel intérêt ? Faire des lives facebook tous les jours sans avoir un sujet précis, parler avec 10 personnes, quel intérêt ?

Je vois, sur Periscope, de véritables professionnels de la communication, comme Emmanuel Chila, animer une quotidienne. Chaque émission demande de la préparation, chaque émission traite un sujet précis, et non de la « communication » au sens général.

A parler en « général », on ne parle plus de rien, on ne parle plus à personne, et l’auditoire ne sent plus concerné. Elle belle l’invasion, elle est utile, elle a de l’impact, l’invasion.

Connu, ou reconnu ?

Je lisais sur Linkedin Pulse un billet qui découpait en morceau la notion d’influence. Avoir 15.000 followers, super. Mais 15.000 followers, pour un écho aussi puissant qu’un fou qui hurle dans une pièce capitonnée, quel impact !

Une stratégie doit aujourd’hui se préparer, non pas en allant envahir les provinces voisines à coups de béliers et grands renforts de trébuchets. Elle doit être organisée, planifiée, pensée mise en action en ayant un objectif précis.

Internet permet de toucher LA personne que l’on souhaite toucher, encore faut-il savoir créer et diffuser les contenus attendus par cette personne. Encore faut-il être capable d’écouter attentivement, encore faut-il être capable de comprendre ce que demande cette personne.

Malheureusement, beaucoup d’entreprises veulent être entendues, sans prendre, elles, le temps d’être à l’écoute de leur marché, de leur public. J’en veux pour preuve le manque réel de qualité et d’écoute dans les services clients.

Nous en sommes aujourd’hui à tenter de convaincre ces entreprises qu’un service client actif, à l’écoute est une véritable source d’informations et de progressions. Le commerce pour les nuls, part one.

La cible, le besoin Vs l’ego et la reconnaissance

Pour en revenir à nos envahisseurs, j’y vois plus un gros manque de reconnaissance, un besoin de flatter l’ego, plus que de vouloir trouver des clients, plus que de vouloir résoudre les problèmes d’une cible bien définie.

Envahir le web vous fera connaitre, pas forcément pour les bonnes raisons. Vous allez atteindre des cibles qui ne sont pas les vôtres. Alors, peut-être que sur un malentendu, il s’en trouvera une ou deux qui viendront vous acheter un petit quelque chose.

Il est certain que pour la croissance de votre entreprise, c’est tout bon ! Mais qu’importe, tout le monde va finir par vous connaitre ! Avec autant de monde qui va finir pour vous connaitre, c’est votre égo qui va être heureux. Pour ce qu’il en est de votre entreprise, de votre cible réelle, elles pourront bien attendre que votre égo soit flatté.

Je fais partie de ces personnes qui pensent qu’il vaut mieux partir une cible précise, peut-être restreinte, et construire avec elle un socle fort, déniché des Ambassadeurs, propager d’une bouche à une oreille, d’un tweet à un autre, d’un commentaire à une réaction, un message précis.

C’est un travail qui demande du temps, de la patience, de l’envie. Qui demande de l’attention, de l’écoute, de la volonté, et c’est un travail qui diffuser peu à peu une image de marque forte, précise, car renforcée par le poids des Ambassadeurs. Ce n’est pas une invasion, ce sont des frappes chirurgicales. Choisissez votre camp.

Note : dans l’idéal, nous pourrions envahir le web, commencer par être connu, puis, reconnu pour la qualité de nos travaux, produits, ou services. Cela s’appelle « rêver tout debout ». 

Cet article "Envahir le web ?" a été publié par Stephane Briot