top des extensions wordpress

Les meilleurs plugins WordPress

Une liste des meilleures extensions pour votre blog WordPress

Les listes des meilleurs plugins WordPress pleuvent sur la toile, telle l’eau tombant du haut d’une cascade. Je vais donc tenter de me démarquer en vous proposant ici une liste à utiliser dans un cadre professionnel.

Le niveau d’exigence n’est pas le même entre une utilisation professionnelle et personnelle. Et les petits tracas rencontrés avec certaines extensions, si cela peut passer en mode perso, en mode pro, ce n’est plus la même limonade.

Pour mes projets professionnels, j’ai donc gardé précieusement quelques plugins dont la fiabilité est éprouvée. Reste la question du « j’aime » ou « j’aime pas », et là, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas.

A quoi servent les plugins ?

Les extensions, ou plugins, sont des morceaux de code qui viennent ajouter des fonctionnalités à votre blog en fonction de vos besoins.

Gratuits ou payants, vous trouverez un très large panel de plugins pour votre site wordpress.

Pense pas bête !

chaque plugin installé consomme un peu plus de ressources, et peut potentiellement ralentir le temps de chargement de vos pages. N’empilez pas les fonctions pour le plaisir.

1. GravityForms

Ici, pas de surprise, je recommande encore et toujours l’excellent GravityForms. Pourquoi ? D’une parce qu’il est extensible à souhait, de deux parce qu’il évolue régulièrement, de trois, il soutenu par des gars qui ne font pas semblant de (bien) bosser, de quatre, en trois ans, jamais eu de problème d’incompatibilité.

GravityForms est la rolls des plugins pour créer des sondages, des devis en lignes, un paiement simple avec paypal, des quizz, et j’en passe.

Côté tarif, c’est de 39$ la licence personnelle, jusqu’à 200$ pour le plugin plus toutes ses extensions. Oui, ce n’est pas donné, mais depuis trois ans, ni moi, ni mes clients n’avons eu à nous plaindre.

2. QuForms

J’avais tout de même envie de vous proposer une alternative. Et après quelques tests, je me suis tourné vers QuForms qui reprends quelques peu la philosophie de GravityForms, avec une création de formulaire via glisser/déposer.

C’est simple, clair, et c’est propre. A 29$, ne vous attendez tout de même pas à la puissance de GravityForms. Mais cela reste un bon compromis pour des besoins traditionnels.

3. Masquer les shortcode inutilisés

Ça, c’est une plaie ! Une vraie de vraie ! Vous utilisez un thème depuis un an environ, et vous souhaitez en changer. Facile ! Oui, mais non. Car vous allez vous retrouver avec vos articles, vos pages, truffés des shortcodes de l’ancien thème. Et ce n’est pas joli joli, et surtout, cela ne fait pas pro du tout.

Impossible de passer sur chaque article, trop long. Délicat de les supprimer via une requête sql, trop risqué.

La solution ? C’est en étant confronté au problème que je l’ai trouvé après plusieurs jours de recherche : Hide Broken Shortcode.

Il est gratuit, et fonctionne à merveille. Que va-t-il faire ? Simplement masquer les shortcode qui ne sont plus en fonction sur votre site. Ils seront toujours visibles quand vous éditerez un article côté administration, mais ne le seront plus sur le site, côté public. Génial, et très pratique !

4. Ajoutez de jolis icones

Lorsque j’écris, il m’arrive de vouloir mettre l’accent sur un point précis. Et quoi de mieux qu’une petite image ? Une petit icone va attirer l’œil, et transmettre un petit message simple au visiteur.

Hors, tous les thèmes ne propose pas ces fameux icones. Ici encore, je vous ai trouvé la solution avec MNKY Vector Icons Plugin qui propose 5.000 icones.

Vous aurez la possibilité de choisir la couleur, la taille, insertion par shortcode ou HTML, ajouter un lien, un effet fade in. Rien que ça. Et le résultat est convaincant. Plus besoin de changer de thème !

5. Optimiser le temps de chargement de votre blog

Sauf à vivre dans un endroit retiré du monde, vous savez sans nul doute que le temps de chargement de vos pages est désormais l’un des critères fondamentaux pour votre référencement. En effet, Google ne va pas envoyer les internautes sur un site qui met des heures à charger un simple article.

De fait, il vous faut veiller à avoir un site rapide. Et pour cela, les plugins de cache sont de précieux alliés. S’ils ne font de de miracles, ils peuvent sacrément vous aider.

Durant des années, je ne jurais que par W3 Total Cache, mais force est de reconnaitre que sa configuration n’est pas à la portée de tout le monde et requiert un très bon niveau de compétences technique.

C’est alors que Zorro est arrivé. Comprenez WPRocket, un plugin 100% made in France qui plus est ! Ici, pas de chichis, pas de blabla, c’est le plugin qui fait tout seul ! Nul besoin pour vous de mettre les mains dans le cambouis. Et ça, c’est quand même le pied.

WP-Rocket (39€ / 99€ / 199€)

6. A/B Testing : Max A/B

Quand on blogue avec un objectif précis, il est bon de pouvoir mener des tests. Par exemple, quelle page va déclencher le plus d’inscriptions à la newsletter, quelle page de vente génère le plus de revenus, etc…

La conversion devrait être au cœur de vos préoccupations. Bloguer dans le vide, c’est bien un temps, mais cela ne peut durer tout le temps, vous allez vous décourager, vous essouffler.

En farfouillant sur la toile j’ai découvert le plugin Max A/B. Vous créez plusieurs variantes d’une même page (inscription, vente…), vous les rentrez dans le plugin. Et c’est lui qui va servir l’une ou l’autre des variantes durant un temps donné.

Au bout du test, vous saurez donc quelle est la page qui transforme le mieux. Le plugin est gratuit, et fonctionne vraiment bien, sans être compliqué à prendre en main. A tester.

Note : les plugin n’est plus mis à jour, mais fonctionne encore très bien.
Max A/B (free)

7. Newsletter : My Mail

Une mailing list est atout indéniable, alors pourquoi s’en priver ?  Néanmoins, le choix du prestataire s’avère être un vrai cauchemar. Qui choisir, pourquoi, comment ?

MyMail pour une solution qui fonctionne depuis l’administration de WordPress. Pour 39$, vous avez la fonction autorépondeur, un petit marketing automation (déclenchement de l’envoi d’un mail selon une action sur votre site), pas limite d’abonnés, un tracking précis, des statistiques, etc, etc, etc…

Preuve de son succès, de plus en plus de plugins de formulaires proposent un addon « MyMail » afin que vous puissiez collecter des adresses aisément.

Pour l’envoi de vos mails, Mandrill étant devenu une extension de Mailchimp, je conseille de vous rapprocher de Mailjet ou Sendiblue. Deux solutions à des tarifs abordables.

Pour moi, entre Wysija et MyMail, il n’y a pas de débat, même si la prise en main de MyMail est un peu plus complexe.

8. e-Commerce : wp-e-store

Tout le monde parle de WooCommerce. C’est vrai qu’il est bien. Mais il est très lourd, et pour vendre quelques produits, c’est un peu comme utiliser un char d’assaut pour tuer un mouche. Personnellement, pour vendre quelques produits dématérialisés, je lui préfère largement wp-e-store. Bien plus léger, très modulable. Une petite merveille.

Il s’intègre très facilement dans n’importe quel thème grâce à l’emploi des shortcodes. Vous n’êtes donc pas obligé d’avoir des pages produits spécifiques. Vous pouvez insérer vos shortcodes où vous le souhaitez. En farfouillant un peu, vous trouverez également quelques addons très pratique.

Vous avez également accès à un support très réactif.

wp-e-store (49.95$)

9. Espace membre : e-member

E-member permet d’aller très loin dans la mise en place d’espace membre complexes, avec la possibilité de créer du « drip-content » (accès au contenu selon que le membre soit membre depuis X jours ou non), il dispose de toutes les caractéristiques essentielles pour créer un espace privé sur la toile.

Couplé à e-store, que nous venons de voir ci-dessus, vous pouvez alors vendre des accès à vos formations, ebook, etc…

Vendu seul, il vous en coûtera 59.95$. Vendu avec e-store, le couple vous est offert pour 79.95$

10. User Pro

Un plugin assez complet et très simple, traduit en français, pour créer rapidement votre espace membres.

Il intègre la possibilité de créer un compte via les réseaux sociaux principaux (Facebook, Twitter, Linkedin,…), ou encore via un formulaire classique.

Une simple case à cocher sur l’éditeur d’article ou page vous permet de restreindre l’accès à votre contenu.

Un add-on vous permettra de créer un espace membres payant.