La langage des réseaux sociaux

expérience autour du hashtag

#Startup > #innovation > #marché > #avance > #toujours > #chercher > #créer

#innover > #étymologie > #latin > #innovare > #renouveler > #jouable !

#innover > #dictionnaire >#introduire > #nouveauté > #inventer

#inventer > #banco ? #réinventerLaRoue > #tournerEnRond ?

#tests > #indispensable > #terreau > #futur > #patience > #Difficile > #irréalisable ?

#entreprendre >#conscience > #forces > #faiblesses.

#Client > #Problematique > #ecoute > #echange > #analyse > #synthèse > #recherches > #solutions

#Ecoute > #canaux > #telephone > #mail > #reseauxSociaux

#Observation > #concurrence > #partenaires > #analyse > #actions

Ça va ? Vous n’avez pas trop mal à la tête ? Vous devez sûrement vous demander ce qu’il m’est passé par la tête.

Petite explication. Lors d’un échange sur les réseaux sociaux avec le sieur Vincent Lumaret (Agence Indigo), nous nous sommes posé la question de savoir ce que pourrait donner un billet rédigé uniquement avec des mots clés, les fameux hashtag.

La digression nous mena directement aux temps anciens, où l’homme communiquait non avec des mots, mais avec des idées. Alors, à quoi pourrait ressembler une communication qui reprendrait la richesse du vocabulaire d’aujourd’hui, couplé aux « idées ».

En gros, est-ce que cela pourrait donner quelque chose « d’audible », de compréhensible.

J’ai d’abord tenté de partir d’une feuille blanche, en puisant dans ma liste d’idées. Et là, autant vous dire que j’ai coincé.

Finalement, je me suis dit que le plus simple serait d’écrire d’abord le billet, puis de le transformer en idée. J’ai donc pris l’un des billets qu ej’ai en stock, et j’ai taillé dans la masse pour en garder l’idée forte.

Voilà donc un drôle d’exercice de style, puisque nous sommes désormais habitués à utiliser une structure complète pour définir nos pensées. Ecrire autrement ? C’est une gymnastique. J’ai trouvé cela intéressant, car l’esprit se focalise sur la sève du message à diffuser.

En effet, si les structures que nous utilisons aujourd’hui nous permettent une communication fine, précise, elle nous perd aussi parfois dans de drôle de méandre.

Par exemple, avec une communication par idée, il serait difficile de faire copywriting. Il serait également difficile de rédiger un billet plein de vide comme on en croise souvent. L’idée, le retour d’expérience, en sommes, les choses vraiment importantes reprendrait la place qui est la leur.

Je vous invite à faire le test, pour vous amuser. Vous verrez que c’est un drôle d’exercice, plus compliqué et formateur qu’il n’y parait !

Cet article "Reseaux sociaux, un langage à part ?" a été publié par Stephane Briot