Camille, Breizh-Zelande

À la base, mon blog est né dans ma tête en même temps qu’est née l’envie de voyager en couple. Moi, serial blogueuse depuis qu’AOL a fait apparition dans ma maison, j’ai toujours aimé écrire, partager, tester, échanger, débattre.

Ce blog n’est pas une première : son prédécesseur, plus orienté sur l’actualité des réseaux sociaux, m’avait préparé au travail qu’un blog nécessite.
Pour ce blog de voyage, ce nouveau “bébé” de 2 ans maintenant, l’ambition a largement dépassé celle que j’avais imaginé : du carnet de bord, ce blog est devenu l’outil d’un projet plus grand. Il est notre support de communication pour un projet de documentaire culturel et a vocation à faire découvrir les cultures à travers le monde, et premièrement, la culture maorie de Nouvelle-Zélande.

Mon pire ennemi, c’est moi : l’envie de trop en faire, au-delà de mes compétences. Le manque d’envie aussi, parfois, il ne faut pas se leurrer, la motivation me fait parfois défaut. L’angoisse de la page blanche que chaque blogueur connait bien. Ensuite, les soucis techniques : j’en connais un peu sur les mystères du HTML, CSS, PHP, Java, je n’ai pas peur de mettre les mains dans le cambouis, comme on dit. Mais je suis plus l’apprenti qui cherche à colmater une fuite que le garagiste chevronné qui va réparer ça illico presto. Je bricole, parfois ça marche et parfois… je casse tout !

J’essaie de surmonter ça en refoulant mon envie de brûler les étapes et d’aller direct à la solution : j’essaie maintenant de lire, de comprendre, d’apprendre et ensuite d’appliquer. Bon, j’ai aussi la chance d’avoir un frère développeur qui sauve mes boulettes !

Je suis plutôt fière du chemin accompli depuis le lancement du blog. Des retours ultras positifs qu’on a dessus, même si notre audience est loin d’atteindre celles des “gros” du quartier comme Ryan le Sac à dos ou Vizeo. La qualité, plus que la quantité est ce qui nous guide : ce qu’on produit, on en est fiers et on n’a pas honte de le partager. On essaie de soigner nos vidéos, nos photos, nos textes et on est fiers d’avoir des gentils lecteurs qui nous encouragent et nous félicitent ! Ce n’est donc qu’une question de temps avant que notre audience décolle vraiment. Enfin j’espère !

Et puis, c’est assez drôle quand des personnes vous conseillent votre blog, sans savoir que vous en êtes l’auteur !

La blogosphère est très large et il y a vraiment de tout, comme dans la “vraie” vie : des gens sympas et humbles, d’autres plus imbus, certains complètement à côté de la plaque, d’autres qui gagneraient à être connus… Bref, c’est tellement divers et varié qu’il est difficile d’avoir un avis tranché. Mais concernant la blogosphère du voyage qu’on côtoie depuis deux ans maintenant, j’ai souvent l’impression que les “gros” du secteur ont perdu leur âme de blogueur au profit… du profit. Certains ne sont plus que des hommes-sandwichs…

Ce que j’aime par contre, c’est la diversité : je découvre presque chaque jour des perles de blogs, souvent tout petit, pas toujours hyper régulier dans la publication, mais tellement passionnant sur le fond. On est capable de passer d’un article qui décortique les faits de société à un billet bien plus léger du type “je mets quoi avec mes chaussures jaunes ?”. Il y a de tout, pour tous les goûts.

L’honnêteté et l’humilité c’est pour moi la première carte à jouer. On tourne déjà dans un monde pas très rond, rempli de faux et de faux semblant. Le bloging, je le vois avant tout comme une passion. La passion d’écrire, de partager et d’échanger avec les autres. Et si même dans le bloging on ne peut pas se montrer honnête et humble envers ses lecteurs, c’est qu’on n’a rien compris au sens du truc.

Forcément, la passion doit aussi guider le blogueur : qu’est-ce que c’est rasoir de lire un mec qu’on ne sent pas à fond ! Bien sûr, les baisses de forme, ça existe, mais le meilleur conseil que je pourrais donner à une personne qui veut se lancer c’est de choisir son sujet avec le coeur et non pas pour l’argent qu’il pourrait (peut-être) lui rapporter… Ce qui est (malheureusement) parfois la première motivation de certains.

Comme un prof m’a dit, le bloging c’est “une expérience intimement publique”. On blog pour soi, mais on partage avec le reste du monde. Qu’on blog pour le côté pro ou par pure passion, je pense que c’est un truc qu’il faut garder dans la tête. Toujours cette histoire d’humilité et d’honnêteté tout en gardant sa fraicheur et son envie… bref, bloguer, c’est avant tout s’amuser et créer des liens (non, pas des backlinks, des liens, des vrais avec des gens ! ;D)

Vous pouvez visiter le blog de Camille en cliquant ici