Comment réussir son blog ?

Tout est dans la technique… humaine. Hein ???

Comment réussir son blog ? Vaste sujet n’est-ce pas ? Pourtant, il parait que réussir son blog, c’est trop facile.

On rédige quelques articles à la va vite, quelques post sur les réseaux, et zou ! Y’a qu’à voir le nombre de blogueurs ou de blogueuses qui se sont lancés sans y connaitre et qui réussissent aujourd’hui.

Mon approche pour réussir son blog (et donc, son business)

En fait, ça ne semble pas bien compliqué dans les faits. Et puis, si on cherche un peu, on peut vite se rendre compte que le blogging en mode entrepreneur, c’est aussi un « lifestyle » vachement sympa.

C’est tellement facile, que la France ne compte “que” 2.7 millions de blogs actifs. Pas de quoi sauter au plafond. Alors, vous pensez toujours que c’est « facile » ?

Mettons les choses sur la table : rien n’est plus facile sur internet. La grande époque façon Far West, c’est terminé. Aujourd’hui, tout est de plus en plus structuré, professionnel, rigoureux.

Il va donc falloir aborder votre blog en mode professionnel, à plus forte raison si votre blog se veut être le relais de votre activité pro. Ça coule de source, mais bon, quand on voit le profil de certains blogs, le rappeler ne fait pas de mal.

Arrêtez avec vos faiblesses !

Pour réussir son blog, il faut croire en soi. Et ce n’est pas en parlant sans cesse de vos faiblesses que vous allez choper la confiance. Ah ça, expliquez pourquoi vous êtes nul, pourquoi vous n’y arrivez pas, faire le point sur vos défauts, sur tous ces talents qui vous manque tant pour réussir, là, y’a du monde.

En revanche, dès qu’il est question des forces, des talents, là, d’un coup, une vraie volée de moineaux ! Plus personne, un silence de cathédrale. Remarquable ! Remarquable et déprimant. Mais tellement français au fond.

Nous avons, ici en France, cette capacité innée à voir tout ce qui ne va pas bien, tout ce qui pourrait aller mieux, marcher mieux. Le verre est toujours à moitié vide.

Forcément, un tel mode de pensée, ça n’aide pas à prendre confiance en soi. Voire ça vous plombe le moral quelque chose de bien. Faut dire, on est si bien au fond de la cave avec notre déprime et tous nos échecs, avec tout ce qui ne fonctionne pas.

Quand tu restes au fond, au moins, tu tombes pas de haut

Faut quand même se dire une chose, on ferait quoi si tout fonctionnait mieux ? Hein ? On ne pourrait plus trop se plaindre, on serait heureux, mais y’aurait le risque que tout foire et on redeviendrait malheureux, c’est un risque trop élevé, un risque à ne pas prendre.

Au moins, en restant ici, en bas, on ne risque pas de tomber de haut ! Hé ouais ! Il est malin le français, on ne la lui fait pas à lui ! ha ha !!!

Malin ? Vraiment ? Mais pas autant qu’il veut le croire. Parce qu’il se fait quand même de sacrés nœuds le machin. Il veut réussir, être reconnu, gagner de l’argent, mais surtout, sans trop s’impliquer, de peur de tomber de haut. Il rêve de grandes émotions, de liberté, de lumière, mais toujours sans s’impliquer.

Ça va être un tantinet compliqué mon Ami. Va peut-être falloir y aller à un moment. Mais faut pas non plus foncer tête baisser, droit dans le mur. Ça fait mal, et c’est inutile (sauf à faire tourner les usines de doliprane).

Pour se donner une chance de réussir, c’est quand même bien de se pencher sur soi. Parce que bon, que vous le vouliez ou non, en tout, tout part de vous et tout revient à vous (oui, j’aime bien cette maxime).

Si ce qui part de vous, c’est n‘importe quoi, n’importe comment, ce qui reviendra ne sera pas plus utile et ne vous sera pas d’un grand secours. Mettre un peu d’ordre et de structure, ce n’est pas la plus mauvaise idée que vous pourriez avoir.

Dans cet esprit, mettre l’accent sur vos principales qualités, je ne sais pas, mais quelque chose me dit que pour la confiance, c’est pas déconnant.

Le talent de tout foirer

En effet, savoir que savez faire telle ou telle chose, c’est bien. Par exemple, vous aimez écrire, ou faire de la photo, ou alors vous êtes doué en référencement, ou en marketing, vous aimez avoir des idées, vous êtes doué pour nouer des contacts, il y a forcément des choses que vous savez faire, vous avez forcément des talents !!!

Houlà !!! Le mot de malade !!! Des talents ! Mais il dingue lui ! Il craque complet ! J’suis rien moi, ou alors, j’suis pas grand-chose. Alors, des talents, pfiou ! Ouais, j’ai bien le talent de tout foirer (oui, oui, ça aussi vous le pensez très fort dans votre tête, mais vous voulez que cela change, c’est pour cela que vous lisez ce billet, alors, déjà, arrêtez de penser ça, vous vous ferez du bien, et à moi aussi vous ferez du bien, merci).

Du talent, vous en avez. De l’envie, aussi, et même plus qu’il n’en faut. Il vous manque la foi, l’espoir. La foi en vous, l’espoir d’y arriver. Parce que vous partez battu avant même que le match ne commence.

Hey, vous avez fini de vous faire du mal ? Vous avez fini de vous torturer ? Vous avez fini de lire sans cesse la même chose en attendant « le déclic ». Le déclic au sens mécanique n’existe pas chez l’être humain.

Action ! Maintenant ! Allez ! Go, go, go !

Prenez une décision tenez-vous y ! Vous avez l’intention de réussir ? Oui, bien. Mais faites-vous tout ce qu’il faut pour y arriver. Non. Alors, avez-vous vraiment l’intention de réussir ? Surprenant n’est-ce pas.

Un pas à la fois, mais toujours dans la même direction, c’est ainsi que l’on avance, et pas autrement. C’est ainsi que vous prendrez confiance en vous. C’est en valorisant vos aptitudes naturelles que vous trouvez la force d’avancer. C’est en valorisant vos talents que vous saurez sur quel chemin vous souhaitez vous engager.

C’est étrange. Nous sommes partis de la question « comment réussir son blog » pour en arriver là. Étrange ? Non, parce que derrière chaque blog, il y a une personne. Et si cette personne n’est pas en phase, n’est pas alignée avec ses valeurs, le blog sera une bouillie, un échec. Et ni vous ni moi ne voulons de cela pour vous.