Dark Side of the Keyboard

Parce qu’il faut toujours tenir parole

Il faut le savoir, un blog est un espace libre, un espace professionnel, certes, mais un espace libre, surtout quand l’entreprise qui anime est le blog est « unipersonnelle ».

Le blog peut alors prendre une dimension Humaine plus importante encore et je vais vous le prouver dans ce billet.

 

Vous me connaissez pour ma liberté de ton, cette façon que j’ai de faire voler les mots dans tous les sens, c’est une liberté que j’aime.

Il en est une autre, celle de pouvoir utiliser mon espace de communication (comprendre mon blog pour les plus mous du bulbe) pour en faire une petite récréation.

Et ce dimanche matin (oui, j’écris un dimanche matin), c’est la récré ! C’est la faute à Camille Gillet, il faut le dire. Non, non, je ne balance pas, je contextualise mon propos, spa pareil !

Noir, c’est noir, de là, naît l’espoir #AllegorieGilléhènne

Ah, Camille ! Camille, c’est la Dark Side of the Moon du clavier, c’est le côté obscur du dictionnaire. C’est la virgule que tu t’attends pas à voir et qui vient te gifler la gueule, comme ça, sans préviendre un brin.

Bah, parce que si la virgule elle te prévient, de surprise, il n’est plus, et sans surprise, la puissance n’est rien (ou un truc dans le genre, je crois).

Faut pas croire, mais Camille Gillet, son clavier, c’est un vaisseau spatial, puissant, robuste. Surtout robuste. Vous avez jamais fait un skype avec Camille ? Non ? Bah essayez donc !

Le tac-à-tac de sourd qui ressemble à une kalachnikov marseillaise en pleine discussion, c’est son clavier en train de souffrir sous ses doigts gras (oui, elle mange des frites et autres aliments gras devant l’écran, c’est ça les gamers).

Camille et son clavier, c’est Spock et Kirk, Laurel et Hardy, David et Jonhatan, Charly et Luly, Nabilla et Allô

Journalisme numérique de guerre

En gros, un skype avec Camille te fait passer un grand reporter en pleine interview en zone de guerre. C’est impressionnant. Remarquez, la guerre, chez Camille, c’est tous les jours.

Chaque lettre est une munition, chaque mot un explosif, et Camille est une experte. Chez elle, le dico c’est du C4. Même qu’elle est capable de te trouver des mots que tu sais même pas qu’ils existent ! Et qu’après Camille, ce sont des mots dont plus jamais tu n’entendras parler, c’est t‘dire !

La guerre (oui Camille, tu te demandes à quel moment ça va arriver, bouge pas poulette, j’fais monter l’truc, ça vient), c’est un truc sombre. Et Camille, comme je vous le disais, c’est le côté obscur du clavier, donc, forcément, elle est sapée comme une veuve.

Son hymne ? Noir c’est noir. La seule lumière homologuée chez Camille, c’est celle qui survient quand ses mots explosent à la gueule de l’ignare. Une lumière certes brève, mais d’une rare intensité.

Les ciseaux ? Bons pour le papier

Mais Camille, c’est aussi et surtout bien plus que tout cela. Rencontrer Camille, c’est découvrir le VRAI truc ! Tu vois Marge Simpson ? Bah voilà, Camille, c’est ça, mais en plus Dark, et la tignasse vers le sol. C’est l’anti Marge en gros.

C’est le casque de Vador en mode capillaire, un putain d’exploit en somme, un truc totalement improbable.

Camille a inventé le concept de mangrove capillaire. Que dans ses cheveux vivent des mots dangereux, étranges, rares. S’aventurer là-dedans sans guide, c’est prendre le risque de ne jamais revenir à la vie civilisée.

Camille, c’est une insulte vivante, un bras d’honneur, un doigt tendu bien haut à tous les Franck Provost de la planète.

Mais c’est surtout une nana intelligente, douée d’humanité derrière sa grande gueule (comme toutes les grandes gueules d’ailleurs), qui sait manier les mots comme j’aurais aimé savoir le faire, c’est un zest de timidité et une dose de courage.

Oui, j’finis avec deux trois mots gentils, un peu de cirage de pompes ne fait pas de mal, en plus elle a fait un bon billet sur mon bouquin, donc bon, faut bien faire un peu de diplomatie.

Mais ? Mais ? #WTF ce billet ?!

Au fait, pourquoi un tel billet ? Parce que tout est parti d’une connerie sur Twitter, et voilà, j’ai tenu parole. Je tiens toujours parole.

https://mobile.twitter.com/Gillet_Camille/status/838093757568454657

https://mobile.twitter.com/4h18/status/838124100853854209

https://mobile.twitter.com/Gillet_Camille/status/838172283004981248

https://mobile.twitter.com/4h18/status/838309060835442688

Passez donc un bon dimanche (puisque je vous rappelle que j’écris ce billet le dimanche 5 Mars de l’an de Grâce 2017).

Et toi aussi, « press enter » pour entrer dans une autre dimension du web, celle ou le net est ton outil, et non l’inverse (copytruc Marge)