Devenir libre : la formation !

La liberté se trouve donc dans une formation.

Malgré ce que l’on veut bien vous dire, et ce que beaucoup d’andouilles de gens veulent croire, je crois que la liberté ne se trouve pas dans une méthode en ligne, ou dans une vidéo, ou dans un livre. Sinon, le Père Noël me charge de vous passer le bonjour 🙂

Après avoir lu beaucoup de livres sur la question de la liberté, je crois encore plus fermement que la liberté est un chemin. Un chemin qui débute un jour, on ne sait pas vraiment quand, et qui jamais n’arrive à destination.

Un livre, un article de blog, une conférence, une vidéo peuvent être un point de départ. Le contenu de ces supports peut être le signal qui vous dira qu’il est temps de vous mettre en chemin.

La liberté, ce n’est pas l’argent, ça, c’est pouvoir faire. Certes, pouvoir faire (pouvoir consommer) est une forme de liberté, c’est une forme, parmi tant d’autres. Ce n’est pas LA liberté en elle-même.

La question n’est ni de renier ni de diaboliser l’argent, et elle encore moins d’en faire un Dieu. Combien de jeunes (et moins jeunes) gens sont aujourd’hui guidés par l’appât du gain et prêt à tout pour cet argent ?

N’est-ce pas là une forme de prison, un enfermement qui les feraient passer à côté de l’essentiel, à savoir eux-mêmes ? La question est savoureuse n’est-ce pas.

La liberté de la célébrité et de l’argent

J’ai de l’argent, je suis connu, donc je suis. Pourquoi pas. Et cela revient à dire que plusieurs milliards d’êtres humains ne méritent aucune considération et doivent se sentir misérables et inutiles ?

Car si l’argent et la célébrité, aussi relative soit-elle, aussi fictive soit-elle (il est très facile d’acheter des fans, de pousser les gens à vous fournir des commentaires élogieux en échange de quelques chose), seraient les marques d’une vie qui vaut la peine d’être vécue, cela veut donc dire que sans beaucoup d’argent et sans une once de célébrité, vous en valez rien.

Et vous appelez cela « devenir libre, vivre à fond, et réussir en dehors du système » ? Nous sommes en plein dans le système, en plein dans ce que le système fait de pire : la gloire du « je », l‘oublie de l’autre.

L’autre n’est plus qu’une variable d’ajustement dans un tableur Excel, une petite main à qui l’on confie tout ce que l’on ne veut pas faire. Et si possible, au coût le plus bas pour maximiser ses propres profits.

Il faut tout de même une sacrée colère, voire même une belle haine d’autrui pour en arriver à proposer une telle vision de la vie.

Une indépendance très relative, voire inexistante

La célébrité repose sur une chose, et une seule : les autres. Sans les autres, vous n’êtes pas célèbre. Paradoxale pour des personnes qui souhaitent être indépendant mais cultive jalousement le nombre de fans à grand renfort de publicité et d’achats de like sur Facebook.

La richesse, elle repose, dans le cas du blogging, sur la vente de produits. Ce sont les autres qui achètent les produits. Et plus qu’un produit, c’est un rêve de liberté et d’indépendance qu’ils achètent. Bon courage à ces clients.

Le système d’aujourd’hui, proposé autour du blogging, est un système pervers. Beaucoup se disent libres et indépendants, mais se gargarisent de leur nombre d’abonnés sur YouTube, de l’argent qu’ils gagnent, et tout un tas d’autres choses. Qui leur « apporte » tout cela ??

Je ne sais pas qui est le plus aveugle, le public ou eux même, et vu de loin, tout cela est d’une infinie tristesse.

Et vous dans tout ce merdier du marché de la liberté ?

Il serait intelligent pour vous, oui vous qui lisez ces lignes, de ne pas vous faire piéger par vos émotions, vos envies d’argent et de « liberté » et de ne pas tomber dans cet infâme piège.

Cependant, je ne peux pas vous aider, je ne peux pas prendre de décision à votre place, et si l’envie vous prend de croire que la liberté, ce sont de centaines de milliers de fans sur Facebook, YouTube, de l’argent, et taper sur la gueule du système pour proposer quelque chose de pire encore, écoutez, libre à vous de vous lancer dans l’arène.

Alors, mon pote, c’est quoi la liberté ?

La liberté, c’est d’abord et avant tout une façon de se regarder soi, sans se juger. Les jugements hostiles que vous portez à votre endroit sont des failles dans lesquelles les pires personnes vont s’engouffrer pour prendre le contrôle de vos décisions, tout en vous laissant croire que vous avez une vraie liberté de choix.

La liberté, c’est une façon de regarder le monde, sans le juger, le regarder avec compréhension, compassion, et un recul indispensable pour ne pas se laisser submerger pas toutes les émotions qui peuvent vous venir.

La liberté, c’est choisir, soit même, choisir et non pas réagir, choisir et non pas agir contre quelque chose (une personne, un système, un évènement).

La liberté, ce n’est pas un voyage, une voiture, une villa ou un appartement. C’est être soi, d’abord pour soi, et non parce que l’on vous a dit qu’il fallait être ceci ou cela, car ça, c’est du conformisme.

Remarquez, vous avez toute liberté d’être conformiste, mais alors, pourquoi vouloir sortir de cela en vous payant des produits qui vont vous pousser à être encore plus conformiste ?