Influence Marketing bullshit concept

Tout le monde en parle, mais de quoi parle-t-on en fait ?

Nous voilà repartis pour un tour ! Après avoir découpé le marketing en tranches fines pour mieux embrouiller le monde, c’est au tour du marketing d’influence et de l’influenceur de passer à la moulinette des « sachants ».

Il faut déjà poser une chose pour comprendre que nous allons, à mon sens, dans la mauvaise direction. Cette chose, c’est LE truc qui fait boum en ce moment, dont tout le monde se met à parler, et beaucoup en parle pour en parler sans rien apporter, mais il faut être visible sur le sujet.

Cette chose qui en ce moment met toutes les agences de communication en ébullition, retourne tous les blogueurs, fait rêver les marketeur indépendants et intrigue l’internaute.

Chacun y va de son jargon sur les réseaux, de ses KPI, de ses stratégies, de son “(non) savoir”, et j’en passe. Mais au fond, quand on y regarde bien, si beaucoup pensent (souvent à juste titre) comprendre une notion, à savoir le marketing, la seconde, à savoir l’influence, là, déjà, on a perdu un paquet de sachant.

Mesdames et messieurs, bienvenue dans l’ère de l’influence marketing et donc, par voie de conséquence, l’influenceur. Tadam ! Veuillez attacher vos ceintures, parce que là, ça va envoyer du lourd, parce que l’influence marketing, c’est costaud m’sieurs dames !

L’influence marketing, dire je t’aime aux clients #lol

On ne rigole plus là, on fait du Human direct straight to the point ! En veux-tu du billet sur la relation marque influenceur, en voilà. Du billet sur la différence « ambassadeur / influenceur », en voilà aussi. Du billet sur les marques qui ne sont plus au centre et de la communication qui change, en voilà aussi. Et même que si t’en veux pas, t’en auras quand même, faut montrer à google que l’on est sur le coup, on est là, et que nous, l’influence, on maitrise.

On ne maitrise rien du tout ! Parce que, si tout ce beau p’tit monde savait de quoi il parle, d’une il ne nous pondrait pas « l’influence marketing », de deux, il éviterait les billets vides de sens.

Malheureusement, dans le premier cas, faut bien réinventer la roue pour essayer de se démarquer avec des « concepts novateurs », de deux, faut remplir les pages du blog avec le vide du concept novateur et du jargon pour montrer que nous, on possède le savoir.

L’influence marketing (définition) ?
En résumé, c’est une façon pour les marques (un grand nombre de marques) de faire semblant de se rapprocher de ses clients.
Dans les faits, elle s’en fout la marque, elle veut juste vendre plus.
Et si ça passe par tel ou tel concept, let’go polo !

Le web tourne sur lui-même et son propre nombril. Affligeant de banalités et vide de sens. Mais faut bien vendre la soupe pour faire tourner la boite.

L’influence marketing, has been avant d’avoir été

Pourquoi le concept de l’influence marketing est-il suranné ? Parce que le marketing c’est de l’influence. Point. Le marketing est la mise en œuvre de toutes les techniques qui vont influencer, orienter, guider, le consommateur dans ses actes d’achats.

Le marketing, c’est de l’influence. Un article de blog qui transmet une idée, une opinion, un avis (oui, je sais, c’est rare), c’est de l’influence.

Faire de la publicité, répondre à interview, discuter, transmettre, c’est de l’influence. Une jeune femme m’a dit aujourd’hui ne pas s’intéresser à l’influence, qu’elle voulait juste vendre ses produits. Vendre, sans comprendre les mécanismes d’influence, ça va être compliqué.

Foutage de gueule 2.0

En résumé, des “agences” de mise en relation marques influenceurs proposent quoi ? De l’affiliation, du lien sponsorisés, du billet sponsorisé. WAHOO !!! Mais, c’est trop nouveau. Une nouveauté qui a dix ans.

Ah, pardon, j’oubliais le Kit influence, c’est le kit RP revue et corrigé, pour coller à la tendance. En dehors du nom, je ne sais pas ce qui a changé dans le kit en fait. C’est du foutage de gueule, parce que tout ce qui est labellisé “influence” existait déjà depuis des lustres. 

Le jargon de l’influence Marketing

Que les choses soient bien claires, nous faisons toutes et tous preuve d’influence à un moment ou un autre. Les parent influencent leur enfants. Vos collègues de travail vous influencent. Un livre peut vous influencer. Un blogueur est un influenceur. L’ambassadeur d’une marque est un influenceur.

Alors, histoire de se faire reluire le neurone et démontrer une capacité de réflexion, on peut chercher les différences entre « influenceurs » et « ambassadeurs », oui, on peut. Quand on n’a rien à faire de mieux. Et je vous prédis que ce type de billet va envahir la toile sous peu.

Nous verrons bientôt l’outbound influence, l’inbound influence, la paid, l’owned, le content influence, la brand influence, et la mach-influence. Que voulez-vous, faut bien vendre. On prend l’ancien, on colle une nouvelle étiquette, en en route pour la gloire Simone !

L’influence reste malgré tout un sujet ô combien passionnant, elle est le moteur des relations humaines, et, logiquement, des relations commerciales. Le langage, et par essence, les mots, sont les premiers vecteurs d’influence. Viennent les images, les sons, les odeurs, le toucher. Tout ce qui nous touche de façon émotionnelle et/ou sensorielle est source d’influence.

L’influence, ciment des relations humaines

Alors, quand je vois le web s’enflammer pour l’influence marketing, j’sais pas, j’ai juste envie de rigoler un bon coup, parce que là, quelque part, on commence à sérieusement toucher le fond, mais pas grave, on creuse. À ce train-là, sous peu, on fera des bisous aux kangourous.

En gros, influence marketing ? Rien de neuf pour le moment. On va attendre sagement que toutes les agences lisent et comprennent l’interview de Brian Solis sur « l’influence 2.0 ». C’est pas gagné, parce que ça va demander beaucoup de boulot, d’engagement aux marques et agences de RP, d’intégrité à un paquet d’influenceurs. Va falloir justifier les sommes ! Et là….

Le brassage marketing, ou l’art de créer le vent

Si vous voulez voir un bon exemple de fail influence marketing, regardez du côté de Samsung et de la Piscine Molitor. Un chef d’œuvre d’influence marketing. Le sommet. Le must. Mais, ne vous y trompez pas, actuellement, le marketing d’influence, c’est bien ça. Et c’est bien cela qu’il serait temps de changer.

Alors, avant de parler d’un concept has been avant d’avoir été, il faudrait déjà comprendre ce qu’est l’influence, comment elle s’opère, par quels canaux, ce qu’elle implique. Comprendre que les relations humaines sont faites d’influence à tous les étages, et ensuite, mettre en face des stratégies, et un jour, donner un nom au truc.

Le marketing d’influence, c’est le vide, le néant de la créativité

Actuellement, nous avons un joli nom, et bien peu de choses dedans, une majorité d’agences et d’influenceurs qui l’utilisent pour vendre plus cher les mêmes services que par le passé, sans trop se soucier du consommateur, donc, de l’être humain. C’est oublier un peu vite que c’est Humain qui sort son pognon pour acheter le produit.

Mais ne lui dites pas, à cet humain, qu’il a le pouvoir. Il vaut mieux qu’il croit que de posséder tel ou tel produit, c’est ça le vrai power. Finalement, si l’influence marketing redistribuait les cartes et nous faisait changer de paradigme ?

Je suis loin de tout savoir sur l’influence, tellement le sujet et vaste et bien plus complexe qu’il n’y parait. Mais je sais que le pouvoir, le vrai, c’est chacun de nous qui le détenons. Chacun a le pouvoir de dire « je suis d’accord », « je ne suis pas d’accord ». Et c’est ce pouvoir que les marques, agences et médias ne veulent pas perdre.

Ce n’est pas la théorie du complot ou autre connerie de ce genre. C’est une simple réalité, un simple constat. Chaque entreprise qui perd un client, puis un autre, puis un autre, va forcément se retrouver en danger de mort.

Le message que veulent vous faire passer ces entreprises ? Sans nous, vous perdez le pouvoir. C’est simplement faux. La concurrence est là, à un pas. Vous avez le pouvoir. Faites-le savoir.

PS : Au fait, dans la salle, parmi les gens qui sont dans le milieu du marketing, et qui parlent donc de l’influence, quelqu’un connait-il les 7 techniques d’influences référencées à ce jour ? Va pas y avoir foule de mains en l’air…

Note : je n’en veux pas aux agences, ni aux personnes et ne cherche à flinguer personne, je fait aussi partie des gens qui traitent le sujet