Origénial

Soyez Origénial

Sur un bout de papier, écrire. Pour dire, transmettre, emmètre, à n’importe quelle heure.

Chercher, un récepteur. Écrire, pour se donner un droit, ticket pour rêver, un passeport pour avancer, aller de l’avant, ou celui de ne pas tomber. Exister.

Écrire, pour donner, évacuer, crier, hurler, en silence, un son, qui se perd dans l’immensité sociale déshumanisée.

Poser des mots, donner un sens, chercher la reconnaissance, d’un père, d’une mère, de ses pairs. Être, ne plus être, oublié. Sensibilisé, parler, espérer être entendu, folie, d’être écouté. Espérer, une réponse.

Poser des mots, sortir de soi, aller au-devant, vaincre, les angoisses, les peurs. Défiance, envers nos méfiances. Oser, à se cacher, un avatar, un pseudo, tout mais pas nous. Peur. Du regard. Méfiance, défiance, ignorance, un souffle d’espérance. Partir, revenir, repartir. Se terrer. Oublier.

Revenir, un jour, un détour, un retour, comme toujours. Une histoire qui s’en va, s’en revient, du soir au matin. Berceau d’illusion, berceau de vie. Communiquer. Ouvrir aux autres, à l’autre. Transmettre.

Idéaliser, l’argent, la gloire. Croiser ces cons, ces blogueurs pro, ces arnaqueurs, ces sans cœur, faites ce que je dis, pas ce que je fais. Ces procéduriers, fou de la gâchette judiciaire, sans honneur, sans moral. Monde poubelle, de toc, d’esbroufe. La réussite étalonnée au compte en banque.

Croiser ces cons, comme un don. Celui de se voir, différent, meilleur, d’une autre âme. Sentir, leur amertume, leur soif, de vengeance, inassouvie, leur rêve, leur dieu, l’euro. Leur solitude. Leur quête, de reconnaissance. Leur aveuglement. Avoir pitié.

Observer, encore, et encore, ce ballet, sans fin. Tout leur est ego. Règne du moi je. D’amateur en entreprise, regardez-moi.  Blogs Paons. Pauvres plumes. Et après ? Pas un mot, rien à eux.

Croiser, écouter, échanger. Ces gens, si ceci, si cela. Si haut, si beaux, si tout. Si rien. Découvrir, lever le voile. Découvrir. La profondeur, du rien. Souvent. Parfois, une âme. Parfois, humain.

Une danse, une séduction, se parer, faire miroiter, se la jouer, se distinguer. Sans mots dire, tout à écrire. Se casser la Google parce que le SEO, c’est trop haut. Dans le SEO, quand on ne sait pas, c’est pas beau. Râler, se relever. Repartir.

Avoir le choix, des armes, des mots, des maux. Tout n’est qu’ego, parfois pas trop. Acide, satanique, énergique, épique qui pique. Une tranche. Un marketing sur du pain, au matin, petit dej’ pour esprit joueur, sarcastique.

Un pro ici, un pro là, un expert ici, un autre là-bas. On ira tous au paradis. Et tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Disneyworld ? Mieux. Blogosphère. Qui ère. Se perd, nous désespère, mais chut, se taire. Convention, omerta, tout le tralala.

Écouter, une rock star, rock’n roll ou punk attitude ? Écouter. Enfin des sons sortis du silence. Tiens, y’a d’l’humain ce matin !

Faire sa place, coups mouchetés, par-dessous, cachés, pas assumés. Chut, une image, à préserver. Une image, sage, lisse, polisse, propre sur soi. Suivre les rails, un train posé, suivez le guide. Pas un mot qui dépasse, pas une rime qui ne vaille. Pro. Chiant. Emmerdant.

Humain, engagé, enragé, amoureux, fou, vivant, rageux, heureux, volontaire, humain. Tout le monde il en veut. Personne il en donne. Image. Graal numérique. Uniformisé, discours aseptisés, rôdés, rabâchés, prémâchés, prêt à vomir.

S’emmerder, sur ces pages qui disent que, mais qui ne le font pas. S’emmerder, à lire, et 1, et 2 3 fois la même info. Polluer. Taux d’info CO2 max.

Tous community manager, tous formateurs, tous sortis d’où ? Un ami commun, Paul, qui les emploie. Être pro, c’est bô. Assurance, chômage. Comme un truc qui ne sonne pas bien là ? Est-ce moi ? Tous ceci, tous cela. Et moi, et moi, et moi… 50 Millions de ceci, de cela… etc.

Opinion ? Rêvons, la nuit est faite pour cela. Opinion ? À quoi bon ? Si ce n’est ternir l’Image. Graal. Au fait ? Quelle image ? Qui sommes-nous ? Qui êtes-vous ? Quelques lignes sans âmes ? Une brochure dématérialisée ? « Ici, nous prenons soin de nos clients ». Ici aussi, là aussi, tiens là-bas aussi.

Quels mots ? Des maux, rien que mes maux. Existence ? Errance numérique, décadence.

Resauter, paon. Mes belles plumes. Et mon cul, l’as-tu vu ? Regarde, au moins, cela marquera ton esprit. Marketing ! Différence, existence. « Exagérance », réponses aux errances.

Blog prétoire, blog pétoire, blog devoir, blog va te faire voir, blog espoir, blog noir, blog. Autant de lettres, autant de mots, si peu de lecteurs. Que des rêveurs. Numérique, rime avec vite ? Depuis quand ? Qu’un con a promis la Lune et que la rumeur, d’un bonheur rapide, facile. Easy Life.

Une mode, un effet, un truc qui faut en n’être. Pourquoi ? Comment ? Faut y être. Place to be. Has been. Même un ringard en gilet beige, tête à claques est « star ». Roi borgne (et sourd) au pays des aveugles. Vivons euros.

Et donner ? Et aimer ? Et ?? Has been. On n’entend pas l’son d’la cash machine. Automatiser, robotiser, lobotomiser. Humain ? Porte-monnaie.

Noblesse, tendresse, écouter, rassurer, orienter, réorienter, redonner, sens, confiance, attention. Guider, aider, encourager, propulser. Oubliez ! Pensez : rentabilité, immédiateté, encaissé, voyagé, s’la peter quoi. Un équilibre ?

Bloguer. Oser, inventer, réinventer, faire, et refaire, défaire, déplaire, se démarquer, risquer, s’engager. Y croire. Vouloir, se donner, pouvoir. Voir, au-delà, s’accrocher, fédérer, entreprendre, seul, puis ensemble.

Réunir, construire, s’afficher, se dire que c’est possible. Prendre le risque. Accepter, la critique, les jugements. La foi ne se dément. À se chercher, se trouver.

Bloguer. Imaginer, rêver, dessiner, entrevoir. Un coup de crayon, un mot, un cahier, une idée. Illuminé. La foi ne se dément pas.

Patience, méthode, apprendre, comprendre, demander, oser. Ne pas craindre. Ne pas s’éteindre. D’un coup de pinceau, repeindre, du sombre au clair, sabre au clair. Y arriver.

Bloguer. Une histoire. Un être, une entreprise, une boite. Humaniser, tisser, écouter, valoriser, référencer. Lire, respire, attire, déchire, les idées reçues, les faux. Le temps tombe les masques. Le temps dit la vérité.

Du temps, longtemps, hier, demain, avant, regarder, devant derrière, le chemin accompli. Le temps, qui passe. Être là, debout, vivant. Le temps qui ne casse, qui ne lasse. Une victoire. Des espoirs. Une fierté, à lire, dans les yeux d’un conjoint, dans les mots d’un client.

Du temps, travailler, toujours, et encore, des efforts, à devenir plus fort. Se taire, écouter. Apprendre, comprendre, et encore, demain, qu’aujourd’hui, pareil à hier. Non. Il était un. Puis deux, puis dix. Sentir naitre, cette confiance, attirer, avec ses mots, avec ses idées, et non celles des autres. Ne pas copier. Être. « Origénial ».

Oser, se planter, recommencer. Être maitre, de son projet, de soi, ne pas s’abandonner aux mains des biens euros, mal pensants. Se valoriser, au-delà d’un prix. Se valoriser, de par son expérience, de par ses croyances, ses espérances. Apprendre de la patience.

Bloguer, exister. Une histoire humaine, à humaniser.

« Origenial » un idéal. Un point à viser dans le ciel. Tout faire, pour s’en rapprocher.

Vous rêviez ? Hé bien, bloguez !