Patricia, L’Art d’être Soi, mais pas n’importe comment !

Mon blog est le reflet de ce que je suis : une femme en mouvement et qui ne se préoccupe pas du quand-dira-t-on.
Donc il bouge, il change de forme, de fond, de titre aussi car mon projet s’est dessiné avec le temps. Je crois qu’il est encore en train de se métamorphoser car la méditation se fait de plus en plus présente dans mon activité et elle s’installe.
J’ai commencé par un blog il y a de çà 3 ans. Je n’y connaissais absolument rien et j’ai travaillé comme une malade pour commencer à comprendre le fonctionnement d’un blog sur le web. Ce blog était sur une plate-forme bien connue et au bout d’un an, j’ai eu envie de passer à la vitesse supérieure. Je me suis donc retrouvée sur WordPress avec l’achat d’un nom de domaine.

Voilà donc 3 ans qu’il existe, qu’il se peaufine avec le temps et que j’apprends aussi des tas de choses avec lui.
Mes objectifs ? Aider les gens à prendre soin d’eux et à se réaliser.

Nous vivons dans un monde où les gens se plaignent constamment mais ne font rien pour se bouger les fesses. Ils ne savent tellement pas s’écouter dans le bon sens qu’ils rendent l’extérieur responsable de leur mal-être.
Excusez pour le ton direct mais il y a un moment, il faut arrêter de se raconter des histoires. La crise a bon dos, le passé aussi, mais nous avons à tout moment cette capacité à orienter le cap différemment.

Nous vivons dans un monde où l’on veut tout, tout de suite et on ne supporte pas la frustration. Sans compter l’assistanat où l’on donne à outrance sans que personne ne fasse d’efforts et se donne les moyens pour construire. Alors, beaucoup de personnes estiment que c’est normal d’avoir du gratuit et de prendre sans rien offrir en retour, c’est-à-dire, au moins de l’engagement et leur responsabilité.
Alors, pour revenir à mes objectifs, aider ne signifie pas assister. Si quelqu’un estime qu’il a vraiment besoin de s’en sortir pour aller mieux et réaliser ses objectifs de vie, il s’engage à se payer un accompagnement où il obtiendra une réelle transformation. Sinon, il peut bidouiller pendant des années et galérer avec d’autres.

Mes ambitions ? Est-ce bien le mot d’ailleurs ? Je dirais plutôt mes envies : continuer à alimenter mon site en contenus pertinents, proposer du présentiel pour faire l’expérience de ce que je propose et mettre des formations en ligne également.

Tout çà en restant dans des tarifs raisonnables pour que peu de personnes restent sur la route. De toute façon, il y a aussi la possibilité de demander des facilités de paiement.
Parce que, même sans rouler sur l’or on peut y arriver (je l’ai fait), il suffit de demander.

Au début j’ai galéré pour le blog car je n’y connaissais rien. Et comme je n’avais pas de moyens financiers, il a fallu que je bosse comme une dingue pour comprendre les fonctionnalités et le jargon sans compter tous les paramètres autour type référencement, etc…

J’ai fait aussi l’erreur d’accepter de l’aide d’une personne qui s’y connaissait soi-disant mais sur qui je n’ai pas pu compter dans le temps. J’ai donc dû tout arrêter avec elle et prendre mon site en charge.

Et plus j’ai mis les pattes dedans, plus je me suis perfectionnée. Mais quelle énergie investie là-dedans, c’est impressionnant !
Maintenant, je continue à faire bouger mon site. C’est assez ludique et j’aime bien. Pour les choses plus compliquées, j’appelle des experts.

De quoi suis-je fière ? La première, c’est d’avoir quitté le salariat dans lequel j’étais pour oser l’entreprenariat. C’est une chouette expérience qui demande du boulot et de la remise en question.

La seconde, c’est de m’être donné ce que j’offre aux autres : le temps de la transformation. J’ai commencé sur une idée qui n’était pas forcément la bonne mais elle s’affine avec le temps et j’arrive à ce que j’aime faire sans me préoccuper si ça dérange ou pas.

La troisième : je suis devenue une super pro pour la mise en place d’un site/blog alors que j’étais totalement ignare au tout début de l’histoire.
Bref, je me suis rendue compte que j’étais une autodidacte depuis longtemps qui s’ignorait. 🙂

Je me sens à l’aise dans la blogosphère car j’adore écrire depuis que je suis gamine, alors ça aide. Et avant tout cela, je participais à des forums où on se disait les choses telles qu’elles sont.

J’assume qui je suis et mes positons donc, ceux que je dérange ne s’arrêteront pas chez moi. Je le sais et je ne cherche pas à être aimée de tout le monde.
Ce qui m’agace c’est tous ces titres accrocheurs qui laissent penser que tout est facile et qu’en un claquement de doigt, vous allez gagner 2000 €, reprendre confiance en vous, trouver le conjoint de vos rêves et habiter une île paradisiaque.

Bien sûr que tout çà c’est possible mais pas en un claquement de doigt et encore moins en “6 conseils pour retrouver l’âme soeur” 🙂

Ces orientations de vie demandent du travail, de l’engagement personnel, de l’investissement financier aussi et vous n’obtenez pas le truc en 2 jours. Le temps a aussi son importance.
Alors tous ces blogs ou ces sites soi-disant pros qui font miroiter tout çà me donnent des boutons. Sans compter tous les gens qui y croient bêtement et ensuite qui pleurent parce qu’ils se sont faits avoir.

Je ne sais pas si c’est une qualité requise pour être un bon blogueur, mais pour être un bon humain, je parlerai d’authenticité, de courage pour se remettre en question, nommer ses émotions, afficher ses faiblesses, d’audace pour aller de l’avant et dire ce que les autres pensent tout bas, d’écoute envers soi pour mieux s’adresser aux autres, d’engagement car ça demande à rester présent dans l’écriture même si parfois on n’est pas toujours au top du top, donc de la constance.

Et aussi une belle qualité de présence. Pour çà, si on ne se connait pas à minima, ça risque d’être compliqué mis à part pour les pros de la manipulation affective où beaucoup de personnes tombent encore.

Comment finir en beauté ce petit apparté ? Avec ce petit texte de Picasso :

“Laisse de côté tous les chiffres non indispensables à ta survie. Ceci inclut l’âge, le poids, la taille. Que cela préoccupe seulement le médecin, il est payé pour ça.
Fréquente de préférence des amis joyeux, les pessimistes ne te conviennent pas.

Continue de t’instruire… Ne laisse pas ton cerveau inoccupé, un mental inutilisé est l’officine du diable. Ris le plus souvent possible, et surtout de toi-même!
Quand viennent les larmes, accepte, souffre et… continue d’avancer. Accueille chaque jour qui se lève comme une opportunité, et pour cela, ose entreprendre.

Laisse tomber la routine, préfère les nouvelles routes aux chemins mille fois empruntés ! Efface le gris de ta vie et allume les couleurs que tu possèdes à l’intérieur.
Exprime tes sentiments pour ne jamais rien perdre des beautés qui t’entourent. Que ta joie rejaillisse sur ton entourage et abats les frontières personnelles que le passé t’a imposées.
Mais, rappelle-toi : l’unique personne qui t’accompagne toute la vie, c’est toi-même.Sois vivant dans tout ce que tu fais !

Ton foyer est ton refuge, mais n’en deviens pas prisonnier. Ton meilleur capital, la santé. Profites-en, si elle est bonne ne la détruis pas, si elle ne l’est pas, ne l’abîme pas davantage.
Il y a des êtres qui font d’un soleil une simple tâche jaune, mais il y en a aussi qui font d’une simple tâche jaune, un véritable soleil”

Alors, mettez vous en marche vers votre soleil et ne laissez personne vous détourner de votre cap !
Patricia

Vous pouvez visiter le blog de Patricia en cliquant ici