Réapprendre le marketing

Réussir comme vos modèles

Que nous apprends généralement le marketing ? Il nous dit que nous devons être à l’écoute pour découvrir de quoi les usagers ont besoin. Voici le “pour quoi”, une autre approche du marketing.

Il faut être capable de découvrir leurs problèmes et ainsi, de créer une solution que nous allons leur vendre.

Tout cela est bien beau, et dans les faits, ce n’est pas si simple. En réalité, la grande majorité des gens ne savent pas réellement quels sont leurs problèmes, ne savent pas vraiment de quoi ils ont besoin.

Alors, ils testent, essaient, vont d’une solution à l’autre, et parfois, utilisent plusieurs « solutions » pour répondre à un besoin.

Steve Jobs disait ceci :

La plupart du temps, les gens ne savent pas ce qu’ils veulent avant que vous leur ayez montré.

Alors, si vous écoutez les gens, qu’allez-vous leur montrer, sachant que « les gens » ne savent pas ce qu’ils veulent, vous voilà bien.

La bonne idée (que tout le monde a)

Ah ! Idée ! Vous allez faire un sondage, une étude de marché. Bien. Mauvaise idée. Les réponses seront calibrées, rationnelles, et la science nous a appris qu’un achat est totalement irrationnel (lire le livre de Dan Ariely « Est-ce vraiment moi qui décide ? »), de fait, votre étude (que vos concurrents vont également mener) risque de vous conduire sur un chemin épineux.

Alors, que pouvez-vous faire ?

Faisons une fois encore appel à Steve Jobs, personnage que je ne porte pas particulièrement dans mon cœur, mais qui a dit bien des choses et des choses bien intéressantes, comme ceci :

Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure. Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire.

Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre.

En faisant ce que tout le monde fait, ou ferait, qu’allez-vous gagner ? Au mieux, la même chose que tout le monde. Au pire, rien, parce que d’autres l’ont déjà fait avant vous.

Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure.

Et cette voix intérieure, il serait bon de l’écouter, en faisant taire vos peurs et votre envie folle de faire cette putain d’étude de marché qui va vous ramener sur la voix du conformisme.

Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir.

Mais comment faire cela ? Comment suivre son cœur et son intuition quand on ne sait pas vraiment ce que l’on fait là (au-delà de l’envie d’être « libre », au fait, c’est quoi la liberté ?) ?

C’est là que le « pour quoi » intervient. Le « pour quoi » (quelles raisons, quelles motivations, quelles envies) est un tout petit truc tout con, et pourtant… d’une redoutable efficacité !

Croyez-vous vraiment que c’est en se conformant à la pression sociale que les plus grands de ce monde réussirent à faire bouger les lignes ? Je n’y crois pas un seul instant.

Quel monde faut-il changer ?

La question pour l’entrepreneur individuel n’est pas de changer le monde, mais bien de changer son propre monde à lui. Son quotidien, sa vision.

Un auteur (Christophe André je crois) a dit que pour changer le monde qui nous entoure, il faut savoir changer le regard que nous portons sur ce monde qui est le nôtre (c’est bon, vous suivez le délire ?).

Vous ne changerez pas le monde, et ce n’est pas vous faire injure. Si vous lisez ces lignes, vous n’avez pas l’ADN de Steve Jobs, ou les moyens financiers d’Elon Musk par exemple.

Vous êtes comme moi, sans vous faire offense. Une personne qui a créé son entreprise, son job, une personne qui est fière de cela, et qui a besoin de solution pour faire avancer son business.

Vous êtes une personne qui a refusé le modèle social imposé et qui a voulu changer le cours de son existence, qui a voulu changer le monde qui est le sien. Vous avez pris (ou allez prendre) un risque. Celui de faire ce que vous avez envie de faire.

Mécanique et philosophie

Tout cela, avant d’être une mécanique « business » est un modèle philosophique, une approche différente de la vie, du travail. De fait, pourquoi vous conformer alors même que votre essence est une forme d’anti conformisme (un truc paisible, et non révolutionnaire qui en veut à la terre entière).

En tant qu’entreprise, il faut de la rentabilité, du CA, oui, nous sommes bien d’accord. Il faut du marketing. Nous sommes d’accord aussi.

Et il n’existe pas une seule façon, stéréotypée de faire du marketing. Vous pouvez inventer la vôtre, en partant de vous, en partant de votre « pour quoi ».

Vivez votre aventure, créez vos règles du jeu, avancez avec vos valeurs, réussissez avec ce qui vous fait vous.

Vous pouvez prendre le temps de chercher en vous, pour quoi, où, comment, ou bien, vous pouvez profiter de mon travail, dès maintenant, en vous procurant Génésis (téléchargement via le formulaire ci-dessous), mon cours qui va vous montrer les portes.

Libre à vous de les pousser et de découvrir ce qui se cache en vous et comment l’utiliser.