Blogueur pro, l'enquête exclusive

Reportage : 24h00 dans la vie d’un blogueur pro

Notre équipe de reporter vous fait vivre le quotidien d’un blogueur à succès

A l’occasion de la renaissance du blog Tranches de Marketing, son auteur (Sylvain), et moi même avons eu envie de vous représenter ce billet publié en 2013.

Blogueur pro, l'enquête exclusive

Blogueur pro, blogueur rigolo

À la rédaction de 4h18, nous avons eu envie de comprendre de plus près le phénomène Tranches De Marketing. Ce blogueur professionnel dont le visage reste encore inconnu de tous, et qui pourtant défraie la chronique chaque semaine.

Caché sous le pseudo de Sylvain le Zen, nous avons eu du mal à remontrer la piste de cet éleveur de poulets, grand fan de t-shirt marcel et de barbecue. C’est finalement presque par hasard au bout d’une improbable piste que nous avons obtenu son adresse.

L’enquête pouvait alors commencer. Notre équipe de grands reporters vous propose de passer 24h00 en immersion dans la vie d’un aspirant blogueur pro. Attention, ce reportage peut heurter la sensibilité du blogueur non avertie ou du blogueur apprenti professionnel.

24h00 avec un blogueur pro

Cet article vous est présenté par 33′ Export, bière pour Homme

Tout commence au bout d’un chemin mal entretenu. L’équipe tangue dans le 4×4 Mercédès. Ce qui reste de la route maltraite notre équipe de courageux reporters.

Une pancarte en bois annonce la couleur. Une tête de mort, la photo d’un chat montrant les crocs. Et quelques mots au pinceau couleur rouge « T’es pas l’bienvenue étranger ». Notre blogueur professionnel aime sa tranquillité et souhaite préserver son intimité.

Nous trouvons un petit bosquet, décidons de garer notre véhicule là, assez loin pour ne pas nous faire remarquer. À pied, dans la pénombre, nous continuons notre route au travers des pièges en tous genres. Le sol semble joncher de bouteille de bière 33 export, de papiers gras, et autre détritus en tous genres.

L’atmosphère est calme, mais il règne comme un étrange parfum. À quelques mètres du mas en pierre, nous posons notre matériel. Le preneur de son ajuste ses micros, la caméra nocturne commence à tourner.

Nous sommes étreins par l’ambiance. Pour la première fois, une première mondiale, une équipe de reporters s’approche de l’antre d’un véritable blogueur professionnel. Nous allons lever le voile sur l’un des membres les plus connus.

Notre équipe s’apprête à lever le voile sur un le mythe des blogueurs pro, cocotiers, sable fin, cocktails et argent. Il est 4h18, notre reportage commence. Ce qui suit n’est que l’exact reflet des constatations faites sur le terrain.

04h18 rien à signaler

05h02 toujours rien à signaler

06h12 la lumière des toilettes s’allume, puis d’étranges bruits résonnent dans la nuit. Un homme tousse, crache. La lumière s’éteint. La chasse n’est pas tirée.

06h14 un enfant pleure… « Ta gueule le mioche ! » peut-on entendre. L’amour d’un père est toujours une scène émouvante.

07h52 le coq chante… un coup de fusil. Ah non, le coq ne chante plus.

08h04 « Ginette, café bordel »

08h06 « Et le sucre merde ! »

08h15 Sylvain apparait au balcon, clope au coin du bec, barbe de 7 jours, ventre à l’air. Un regard, un pet, un rot. Il sourit. Dans le calme de sa ferme, la journée commence bien.

08h27 après un second passage aux toilettes, Sylvain se dirige vers sa cabane au fond du jardin. C’est de là qu’il domine internet depuis maintenant plusieurs mois.

08h30 Relevés des compteurs affiliation : y’a du pigeon bien ferré cette nuit. Les produits « gagner 200.000 euros avec son blog » et « je blogue, donc je gagne » tardent à se vendre. Mais ça va venir. Sylvain travaille sur son super lancement orchestré. Bientôt le monde saura !

08h31  Pause projection. Sylvain se demande comment sa vie sera lorsqu’il sera le Maitre du blogging du monde… Ca fait du bien de se projeter, ça maintien la pression, ça aide à avancer.

08h33 Coups d’œil sur Feedly, depuis la mort de Google Reader, c’est sa bible. En quelques secondes, il repère tous les petits blogueurs à la recherche de revenus rapides et faciles. Y’a du monde ! C’est certain, son super lancement orchestré va faire un malheur.

08h45 y’a vraiment du monde….

09h52 y’a vraiment beaucoup de monde….

10h03 vous l’aurez compris, y’a vraiment, vraiment, vraiment du monde !

10h09 Préparation d’un billet « SEO ». Sylvain cherche à « tu prix » (Sylvain est fan de Johnny) à se faire remarquer par ses pères (oui, oui, il pense que cela s’écrit ainsi). Ainsi, dans chacun de ses billets, il démolit avec une précision chirurgicale il démoli avec tact toutes les grandes figures du secteur… Il tente péniblement de faire sa place du côté clair de la blogosphère.

10h32 en panne de vanne, il plonge dans ses albums de « Toto à l’école »

10h35 Pause Doliprane, bière. Écrire, c’est dur.

11h12 Fin du billet. Pause bière.

11h14 Passage en mode virtuel : il est temps d’aller cirer quelques pompes de blogueurs qui se prennent pour des cadors.

11h15 Sylvain endosse son costard de petit blogueur pas méchant à la plume rigolote.

11h18 il rédige un énième billet pour martyriser Jacques et se foutre de la gueule de tout le monde. Il est con ce Jacques ! Un vrai looser, mais le public aime bien les aventures de Jacques.

12h03 Article terminé. Il égratigne tout ce qui bouge. Mais avec humour, c’est sa force l’humour.

12h04 Apéro Time. Dans l’sud, c’est l’jaune. Et dans un verre à orangeade. C’est Ginette qui régale.

12h12 « Putain, Ginette, tu peux pas lui filer à bouffer à ton rejeton là, il gonfle à chouiner tous les midis ! Merde, file-lui du boudin là, je sais pas, mais qu’il la ferme ».

12h13 on entend plus le mioche.

12h23 le barbecue crépite. Saucisse, merguez, et chips. Un repas comme les aime Sylvain. Giselle apporte le fût de bière. De la 33’, la préférée de Sylvain.

13h32 Sylvain se gratte le bide, les bourses. Après un bon rot, il se lève de table.

13h33 l’heure du brave, sur radio Nostalgie passent ses tubes favoris. Un vieux François Feldman, le berce doucement. Dans son hamac, Sylvain s’endort comme un bébé.

16h51 Réveil en douceur après cette courte sieste. Une clope, une bière, Sylvain repart au taf, regonflé à bloc. Une bourse dépasse du caleçon. C’est beau un professionnel au travail.

16h57 après avoir vérifié ses mails, Sylvain comptabilise les affiliations du jour. La moisson est bonne ! 13 euros aujourd’hui. Bon, c’est pas avec ça qu’il va se payer son billet pour OM/PSG, mais il peut déjà sentir l’odeur des merguez aux abords du Vélodrome…

16h58 Sylvain philosophe : après tout, ses idoles ont-elles aussi débuté tout petit. Patience.

17h03 Un tour sur twitter, histoire de lancer quelques vannes viteufé, un peu de cassage de SEO, c’est toujours bon à prendre.

17h06 Son pote Marco apparait sur les radars, cible récente, donc encore fraiche, bim, boum, et un bourre-pif. Ça défoule.

17h07 après cette intense séance de socialisation, il temps de prendre une bière.

17h42 après la bière, faut filer l’grain aux poulets « Ginette, qu’esse tu branlouille encore, les poulets ont pas eu à bouffer ?! »

17h51 « Mais pas comme ça malheureuse… ouais, c’est mieux. Fais gaffe, t’en fou partout. Putain, j’aurais dû écouter ta mère, t’es bonne à rien ! ».

18h03 faut préparer le prochain billet. Alors, ce mois-ci, on a fait le SEO, les blogueurs, les marketeurs, bon, merde, reste plus grand-chose. Ah, si, on se faire un coup de WordPress, un plugin, ça marche toujours.

18h52 Article torché.

18h53 Seance de Retweet. C’est bon pour le teint.

19h00 Apéro, caouètes, bière.

19h19 Plan sur la comète : Sylvain se demande comment que ça s’ra quand t’c’est qu’il dominera l’ouaibe. Ginette rote. Putain, la conne.

19h42 « merde, y’a plus de charbon de bois, juste de quoi faire le barbeuk’ de ce soir, Ginette merde… »

20h00 a la lumière de la lampe de camping butagaz, Sylvain finit son café. Un vrai festin ce soir. Poulet, Frites, un fromage local, un flanby, et un alcool maison. Le bonheur.

20h12 un coup d’œil aux stats : 152 pages vues sur TDM, ouais, bonne journée. Vraiment. 13 euros d’affil’, 152 pages vues, ça envoi de plus en plus du lourd chez TDM. La repompe, ça marche. Le recyclage, aussi.

20h14 Sylvain envoi chier un débutant par mail qui demandait un conseil. En réponse, il reçoit un lien d’affiliation pour « je blogue, donc, je gagne ». C’est bon la célébrité pense-t-il, satisfait, au fond de lui

20h16 un tour sur “Temple du ouaibe Marquétine francon-phone”. Une mine d’idées pour devenir riche rapidos. Les bons sont là.

20h18 merde ! Un post du Marquéteure Fransait, son idole, son Maitre. Ému, Sylvain regarde le poster dédicacé qui trône devant son bureau. Énorme. Le post est direct, clair, précis. Ah, le marketing, c’est un truc de pro. Le contenu du topic ? « Merci. ». Une larme coule sur la joue de Sylvain.

20h19 trop d’émotions. Sylvain va prendre l’air.

20h21 c’est pareil à chaque fois, à chaque apparition de son idole, Sylvain ne peut contenir son émotion. Il tremble comme un enfant, a de la buée dans les yeux. Une bière.

20h45 ne pouvant supporter la charge émotionnelle, il cale dans le canapé en tissu jaune du salon, devant « Les Experts ». Avant, il regardait « Navarro » en DVD, mais il a décidé de vivre avec son temps, d’être plus moderne, de coller à l’actu. Et puis, les forums de Navarro, sur la toile, c’est un peu ringard.

20h46 en parlant de forum, il se dit qu’il ne serait pas idiot de créer « Les experts : blogging ». Un site avec que des pros, comme son idole. Faudra qu’il lui en parle… mais quand il sera capable de maitriser ses émotions.

21h32 pub. Sylvain va pisser. La bière, ça donne envie de pisser.

23h30 il enchaine sur « Esprit criminel ». Sylvain adore la psychologie. « Esprit criminel » c’est toujours l’occasion d’apprendre un truc. Puis à la fin, y’a toujours une citation, et Sylvain, les citations, il adore, ça en jette.

23h31 Bière.

23h33 « Ginette, y’a ton gosse chiourme qui gueule putain, j’entends plus la télé ».

23h36 le calme revient. Faut fêter ça. Bière.

00h20 Sylvain va prendre l’air. À cette heure-ci, tout est calme. Et il aime bien roter dans la nuit noire. Ça fait taire les crapauds de la marre au fond du jardin. C’est con un crapaud.

00h23 il pose un cul, le dernier de la journée sur son fauteuil, devant son superbe écran à tubes 15 pouces coins carrés Llyama. OK, il tire un peu sur le bleu, mais il est trop beau. Si les potes voyaient ça.

00h25 il est temps de lancer AutoTwouittesFauxLauweures. Sylvain le fait tourner pendant la nuit, comme ça, Touitteure peut pas le détecter. Pas con Sylvain. La nuit passée, il a chopé 2 nouveaux abonnés. Un mexicain et un russe. À eux deux, c’est 241.386 abonnés. Le jour où ils vont le retouitter, ça va déchirer la toile, c’est certain.

00h43 un pote lui envoie une demande d’ami sur Facebook. Mais il est trop con lui, c’est ringard ce site. Sylvain lui demande de venir le suivre sur MySpèce, c’est l’avenir. 12 abonnés sur son MySpèce, demain, des centaines, des milliers.

01h02 Sylvain s’assure que Ginette pionce enfin, il peut l’entendre ronfler depuis son poste de travail.

01h03 Sylvain ouvre son cahier bleu OM, dessus, la photo de Gignac, un tueur. Une étiquette : « Dominer les internets ».

01h07 Sylvain à minutieusement consigné chaque détail de sa journée. Bientôt, il pourra sortir son ebook. De là, la conquête commencera.

01h14 un dernier pet.. « Ginette, merde arrête de ronfler bordel ». Il éteint sa lampe de chevet Mickey. Dans sa parure de couette Mickey, Sylvain s’endort. Un jour, il sera maître du net.

02h03 après quelques prises de vues dans la nuit baignée par un doux clair de lune, notre équipe décide de lever le camp, encore sous le choc de reportage bouleversant.

02h05 Un coup de fusil claque « Hey, tas d’cons d’journaleux, z’avez cru que j’vous avez pô vu !! J’vais vous en donner moi de l’exclu, de la chevrotine maison, la chasse au gibier est ouverte » !

02h52 haletant, nous avons perdu le preneur de son. Nous ne savons ce qu’il advint de lui. Des cris horribles, un rire glauque et caverneux, des coups de fusil, le silence. Nous sommes planqués nous ne savons trop où. Le smartphone ne fonctionne pas. La terreur s’est emparée de nous.

03h41 des bruits de pas, un nouveau coup de fusil ! Nous fuyons ! Un homme nous hurle des insanités, un chat feule.

04h18 nous abandonnons notre matériel, caméra, micro, le reportage télé part en fumée. Il nous faut sauver ce qui peut l’être. Nous laissons tout bien en vue. Un post-it : « pardon ».

05h59 nous retrouvons la départementale. Au loin, une fumée sombre, sans doute la carcasse du Merco’ en train de brûler, notre matériel avec elle.

14h52 de retour à la rédaction, nous sommes encore sous le choc. Un peu plus tard, nous retrouvons notre preneur de son, vêtements en lambeaux. Le chat était dressé pour ne lui laisser aucune chance.

16h18 Fin du débrief. Nous ne porterons pas plainte. Nous savons désormais que l’univers du blogging professionnel est dangereux. Chacun étant prêt à tout pour préserver son carré de gloire.