Expat Valencia

Cela va faire deux ans que je suis en Espagne, à Valence. C’est la troisième ville d’Espagne, au bord de la Méditerranée, mais si l’on demande à un français le nom d’une ville espagnole, il dira probablement Madrid ou Barcelone. Bref, Valence reste injustement dans l’ombre des deux grandes, alors que c’est une ville très agréable, dynamique, qui bénéficie de 320 jours d’ensoleillement par an.

Lorsque l’on recherche des informations pratiques sur Valence, elles sont succinctes. Cela pose un vrai problème si l’on cherche des renseignement avec pour projet de venir s’y installer. Lorsque je suis venu pour la première fois, je connaissais donc très peu de choses sur Valence, les démarches administratives, comment trouver un logement, un emploi, les pièges à éviter. Je me suis donc dit qu’il manquait une offre sur ce créneau. Je me suis donc lancé dans la création du blog à plein temps depuis le début d’année 2015.

Je n’ai pas rencontré de problèmes techniques, j’ai déjà eu l’occasion de faire de nombreux blogs avec WordPress. Le principal challenge est plutôt dans l’aspect rédaction, il faut alimenter régulièrement le blog, trouver l’inspiration. Ceci demande une veille constante, suivre l’actualité de Valence, faire des recherches.

Et l’autre challenge est de parvenir à développer l’audience et monétiser le blog. Gérer la présence sur les réseaux sociaux, faire souscrire les gens à la newsletter, mailing, plus la communication traditionnelle : plaquette, carte de visite, bouche à oreille.

Je suis fier de voir que le site est utile, d’avoir des retours positifs de la part d’expatriés, futurs expatriés, valenciens. C’est très motivant de voir que l’on ne travaille pas pour rien, que le bouche à oreille fonctionne et que le site commence à décoller après 3 mois d’efforts.

Il reste encore, bien sûr, beaucoup de choses à améliorer, trouver des partenariats, augmenter la notoriété.
Dans le domaine du blogging touristique, je trouve qu’il y a de supers idées et des blogs que j’aime particulièrement qui essayent de ne pas être seulement des récits de voyage.

Par exemple le blog bons-plans-voyage-new-york.com, qui est mine d’informations pratiques et utiles, ou dans un autre style le blog de Haydée : Travelplugin.com

Ce qui m’agace, ce sont les forums de voyage, où l’on trouve 10 informations contradictoires sur le même sujet. Ce qui est particulièrement gênant si on cherche un renseignement précis. Chacun faisant de son expérience personnelle, une généralité universelle.

On croise des internautes qui n’ont jamais mis le pied dans la ville ou le pays, mais qui en savent plus qu’une personne qui vit sur place et donnent des leçons. Qui extrapolent sur des idées reçues ou leur expérience personnelle.

Pour percer dans le blogging ? Être passionné. C’est indispensable pour garder la motivation, surtout que les débuts sont souvent frustrants.

Ensuite, on s’adresse à d’autres internautes, si on est passionné, on peut plus facilement transmettre aux autres. C’est comme pour le démarchage téléphonique, un sourire cela “s’entend”. Si le vendeur est souriant, il donnera envie qu’on l’écoute. Si on sent à travers le téléphone, qu’il est peu motivé, on aura envie de raccrocher d’autant plus vite.

Pour un blog, c’est pareil, si on est enthousiaste, ouvert, accueillant, on donnera envie aux lecteurs de revenir. Autre qualité requise, la patience et le sang froid. On ne peut pas plaire à tout le monde, et il faut être capable dans certaines situations de relativiser.

Pour finir, excellente initiative, de la part d’Inkubateur, que de donner la parole à des blogueurs et blogueuses. J’ai une rubrique témoignage sur mon blog, et c’est une rubrique que les gens aiment bien parcourir. Donc merci pour cet opportunité. Cela donne un petit côté plus humain et moins virtuel.

En plus cela peut susciter des vocations d’avoir le retour de blogueurs qui se sont lancés avec succès. Et surtout cela permet de voir que cela n’est pas forcément si facile que cela de tenir un blog pro. Que c’est un vrai métier, qui demande de l’investissement, du savoir faire, des connaissances.

Avoir envie d’écrire et de transmettre est une base, mais il en faut plus fidéliser un lectorat qui va au delà du proche entourage.

Vous pouvez visiter le blog de Sylvain en cliquant ici